Le retour de la délégation canadienne a donné lieu à des retrouvailles émouvantes entre les participants et leur famille.

Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées: un prix en Belgique apprécié

Lundi après-midi, 19 membres de l’Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées (ARLPH) du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont revenus de la Belgique, où ils ont gagné le prix coup de cœur du public, catégorie Clip, au Festival international des Pom’s d’Or.

Les participants au voyage ont été accueillis sous un concert d’applaudissements lors de retrouvailles émouvantes où quelques larmes ont coulé.

Rencontrée peu après son arrivée à l’aéroport de Bagotville, Manon Blackburn, directrice régionale de l’ARLPH du Saguenay–Lac-Saint-Jean, était contente du travail de son équipe.

« C’est toujours une belle expérience et on est très fiers. Ce trophée-là, on le voulait, parce qu’on a quand même travaillé assez fort. » Elle précise que le tournage du vidéoclip a duré un après-midi, en plus de toute la coordination et le montage nécessaires à l’élaboration du produit final. L’âge des participants, tous adultes, allait jusqu’à 70 ans.

Le Festival international des Pom’s d’Or est un festival cinématographique qui présente quatre catégories, soit le film d’essai, le film d’animation, le clip et le film court.

Mme Blackburn explique que l’événement est monté pour ressembler au Festival de Cannes. Le Festival Internation des Pom’s d’Or est exclusif aux personnes handicapées.

Les 19 membres de l’Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées sont revenus avec un trophée en main, après s’être vu décerner le prix coup de coeur de public dans la catégorie clip, au Festival Internation des Pom’s d’Or, en Belgique.

« [Les personnes handicapées] sont les artistes de ce festival-là. C’est un peu sur la formule du Festival de Cannes. Il y a un grand tapis rouge, [quand] on présente les films, on va sur la scène avec une personne handicapée, elles sont interviewées et il y a dix personnalités du Québec et de la France qui sont membres du jury. »

Manon Blackburn ajoute que le voyage a été très apprécié par l’ensemble de la délégation.

« C’est un voyage qui est intéressant et [les participants] découvrent d’autres pays aussi parce qu’il y a d’autres délégations qui viennent de l’extérieur, mais comme nous ici on est les seuls qui viennent du Canada à participer à ce festival. Durant la semaine, les gens ont pu faire des activités et découvrir la Belgique, voir d’autres personnes. »

Mme Blackburn indique que, l’an prochain, ce sera au tour de l’ARLPH d’accueillir la délégation belge. C’est grâce à cette formule d’échange que les personnes qui participent au festival peuvent partir en Belgique en ne payant que leur billet d’avion.

« Réalisez vos rêves »

C’est le message que Catherine, membre de la délégation canadienne en Belgique, souhaite lancer aux lecteurs.

« Quand vous avez quelque chose en tête, réalisez-le », affirme-t-elle.

C’était la première fois que Catherine partait en voyage sans ses parents. Questionnée sur son voyage, Catherine exprime d’emblée son enthousiasme. « C’était trop génial. J’ai tellement vu des projets que je ne savais même pas qu’on pouvait faire là-bas, dont du vélo-rame, mais le trophée c’est [la plus grande réussite] que je n’aurais pas pu avoir. » Bien qu’elle se soit ennuyée de ses parents, la jeune femme laisse entendre qu’elle serait restée en Belgique « encore un peu ».