Assemblée du Bloc: La Meute explique sa présence

La direction de La Meute estime qu’il était justifié qu’elle soit à la Voie Maltée, lundi, au rassemblement convoqué par la chef du Bloc québécois (BQ), Martine Ouellet, afin de l’interroger sur son opposition à l’adoption d’une motion présentée par le Parti conservateur condamnant les actes du groupe armé État islamique.

Réagissant à l’article publié mercredi dans Le Quotidien concernant la présence de membres de La Meute à cette assemblée, Éric Proulx, membre du conseil général de la haute direction, affirme qu’il a répondu positivement à un appel lancé par Mme Ouellet sur le Web pour cet événement. Il ajoute avoir même répondu qu’il serait présent avec pour objectif d’interroger la chef sur les prises de position passées de son parti.

Lorsqu’ils se sont présentés sur place lors de la période de questions, les quelques membres de La Meute affirment avoir conservé leur manteau afin de ne pas s’afficher immédiatement. « J’ai posé des questions à Mme Ouellet et tout s’est passé dans le respect. Ce n’est qu’après avoir posé mes questions que nous avons enlevé nos manteaux », explique M. Proulx.

Explications

Ce dernier affirme que Mme Ouellet a expliqué la prise de position du BQ par le fait que la motion, dont une partie condamnait les actes du groupe État islamique, s’opposait à des compensations offertes par le gouvernement canadien à des combattants islamistes, dont Omar Khadr, un enfant-soldat de 15 ans ayant causé la mort d’un soldat américain et qui par la suite a été enfermé illégalement à la prison américaine de Guantánamo où il a subi de la torture. 

M. Proulx affirme qu’à 15 ans, le jeune savait ce qu’il faisait.

Outre ces faits, M. Proulx affirme faire l’objet d’une tentative de musellement de la part du collectif Emma Goldman, un groupe qu’il qualifie d’extrême gauche et qu’il accuse d’utiliser des gestes fascistes pour empêcher la libre expression des idées.

Infiltration

Un membre du Bloc québécois présent au rendez-vous de Mme Ouellet, connu sur le Web sous le nom de Guillaume LD, affirme que la présence de La Meute, dont l’un des membres tenait une caméra, a créé un malaise parmi les personnes présentes et c’est pourquoi il a décidé d’intervenir. 

« Je suis allé leur parler directement puisque j’ai plus de facilité à parler sous tension. Je ne voulais pas qu’ils s’intègrent trop. J’ai essayé de leur dire qu’ils n’étaient pas les bienvenus. J’ai signifié à La Meute que leur idéologie n’est pas partagée par le BQ. »

Selon Guillaume LD, une personne qui se présente avec une caméra et qui se montre insistante constitue de l’intimidation.

Ce dernier ajoute qu’en raison de l’ambiance autour de l’événement, il s’est senti plus ou moins en sécurité et tout en se disant ciblé puisque des gens feraient circuler de l’information sur le Web à son sujet.

Malgré tout, Guillaume LD n’entend pas recourir à la police pour faire une déposition ou signer un affidavit concernant ces événements.