Martin Bédard, chef de projets informatiques à Ubisoft Québec, aime l’atmosphère décontractée des lancements.

Assassin’s Creed Odyssey lancé à Chicoutimi

Ubisoft a procédé mardi soir au lancement saguenéen du dernier épisode de la série Assassin’s Creed, intitulé Odyssey, devant une centaine d’amateurs de la franchise qui s’était réunie à L’Érudit, tout juste en face des studios de Chicoutimi de la multinationale du jeu vidéo.

Dirigé par le studio de Québec, Assassin’s Creed Odyssey se déroule dans la Grèce antique à l’époque des grandes guerres entre Sparte et Athènes. Le jeu, onzième épisode de la série, a nécessité trois ans de travail. Déjà, certains critiques le présentent comme un des meilleurs de la série.

Même si Ubisoft Québec a lancé officiellement le jeu vendredi dernier, la multinationale tenait tout de même à procéder à un deuxième lancement régional. Pour le chef de projets informatiques à Ubisoft Québec, Martin Bédard, cette façon de faire représente bien les méthodes de travail de l’entreprise française.

Le studio de jeu vidéo Ubisoft a procédé mardi au lancement saguenéen du onzième épisode de la série Assassin’s Creed.

« Dès le début du projet, la philosophie qu’on a mise en place, c’est one team, one game. C’est super important que nos collaborateurs de partout à travers le monde sentent qu’ils font partie de l’équipe. Ils n’avaient pas des mandats très satellites, ils étaient au cœur du développement du jeu », indique M. Bédard au sujet du rôle joué par les employés de Chicoutimi dans la grande équipe d’Ubisoft.

Ce lancement a été l’occasion d’essayer le jeu et de rencontrer certains des concepteurs dans une atmosphère décontractée. « C’est le genre d’événement que j’aime beaucoup parce que ça permet de discuter de façon informelle avec les gens, les fans. J’aime beaucoup l’aspect communauté, très social, des lancements », pense M. Bédard.

Toujours en demande

En vente officiellement depuis vendredi dernier, le plus récent jeu de la série est encore populaire auprès des gamers. Le copropriétaire de Jeux vidéo Hytech, Patrick Boivin, confirme que le jeu a trouvé beaucoup de preneurs le jour de sa sortie. « Ç’a été un très bon vendeur, on a manqué d’exemplaires », raconte M. Boivin qui a sous-estimé l’intérêt porté par les fans envers le dernier opus du titre phare d’Ubisoft.

Plusieurs joueurs ont profité du lancement pour essayer le dernier épisode de la série Assassin’s Creed, Odyssey.

Parmi les clients de Jeux vidéo Hytech, on retrouve autant des hommes que des femmes, autant des jeunes que des personnes plus âgées. « C’est monsieur madame Tout-le-Monde qui est venu l’acheter. On a des clients dans la soixantaine » laisse tomber le copropriétaire de la boutique de jeux vidéo qui fait partie du décor de la rue Racine.

+

UNE BIÈRE EN L'HONNEUR D'ODYSSEY

Le dernier épisode de la série Assassin’s Creed a sa bière officielle, brassée par la Microbrasserie HopEra de Jonquière.

La Alexios, dont le nom est tiré d’un des personnages que les joueurs peuvent choisir dans Odyssey, s’inspire de la Grèce. Le copropriétaire de la brasserie HopEra, Mathieu Roy, explique que lui et son équipe ont utilisé des ingrédients typiques de l’antiquité.

« On a décidé de faire une bière un peu à l’effigie du jeu. La Grèce, ça nous rappelait des saisons multigrains. Là dedans il y a de l’orge, du blé, de l’avoine, du seigle. On a utilisé la source de sucre que l’on trouvait dans la Grèce antique, où il y avait beaucoup de miel » explique-t-il, en ajoutant que ce dernier ingrédient vient pondérer la bière et lui donner une saveur unique.

Cette bière a cependant été produite en petite quantité. L’HopEra avait embouteillé quelques exemplaires pour le lancement saguenéen du jeu. Il est possible d’en trouver, en fût, à la brasserie de la rue Saint-Dominique jusqu’à épuisement des stocks.

Le Bistro Café-Summum, à quelques mètres des studios d’Ubisoft, a quant à lui créé un cocktail qui s’inspire du personnage féminin d’Odyssey, Kassandra.