L'église Sainte-Thérèse « serait un lieu probable » pour un centre d'interprétation « advenant une fermeture », convient Carl Dufour.

Arvida: pour un centre d'interprétation

Le Comité pour la reconnaissance patrimoniale d'Arvida (CORPA) souhaite la création d'un centre d'interprétation d'Arvida dans le quartier Sainte-Thérèse.
« On doit se doter de cet outil », affirme le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour. Arvida a été recommandée par le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, afin d'être le 13e site patrimonial reconnu par le gouvernement du Québec. La candidature d'Arvida a été envoyée à Parcs Canada dans le but d'être sur la liste indicative du Canada pour l'UNESCO. 
« Nous avons bon espoir qu'un centre d'interprétation voit le jour rapidement », souligne le conseiller municipal. 
Le lieu d'accueil du site n'est pas encore décidé. L'église Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus est toujours ouverte aux fidèles, mais comme de nombreuses églises catholiques au Québec, le nombre de croyants s'y présentant diminue. Lorsque Le Quotidien l'a interrogé à savoir si la plus vieille église arvidenne pourrait éventuellement devenir un musée, Carl Dufour n'a pas voulu s'avancer.
Solution
« L'église serait un lieu probable advenant une fermeture, mais le premier choix est de la conserver comme lieu de culte. Éventuellement, il faut par contre être prêt à toute éventualité. C'est comme partout au Québec. Il y a un manque de prêtres, d'argent et de fidèles. Si tu as espoir d'avoir ton nom à l'UNESCO, tu ne peux par contre pas avoir une église placardée. L'église, c'est le coeur du milieu. Alors il est clair que l'on devra trouver une solution. »
Le presbytère de l'église est présentement à vendre par un agent immobilier. « Il est impossible qu'on démolisse l'église. Ce ne serait vraiment pas socialement acceptable ! La reconvertir oui, la démolir non », statue Carl Dufour.
L'ancienne école Riverside devrait être l'objet d'un appel d'offres. Le conseil d'arrondissement serait favorable à un projet résidentiel, mais pas à du commercial, affirme le président d'arrondissement, Carl Dufour.
L'ancienne école Riverside bientôt vendue
L'ancienne école Riverside située près de l'école Notre-Dame-du-Sourire devrait faire l'objet d'un appel d'offres par la Société québécoise des infrastructures dans les prochaines semaines, explique Carl Dufour. « C'est la SQI qui s'occupe de Riverside. Au conseil d'arrondissement, on ne veut pas que ce soit une compagnie qui s'installe là. Je crois qu'il faut que ce soit du résidentiel. Il va falloir aller en amendement de zonage pour cela, et le conseil accepterait du résidentiel, mais pas du commercial, à cet endroit. »
La personne qui va acquérir l'immeuble devra respecter les règlements inhérents au secteur patrimonial qu'est Sainte-Thérèse. Déjà, la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, s'était montrée intéressée. 
Le bâtiment devrait être décontaminé, puisqu'il y aurait présence d'amiante sur le site.
Annonce d'Ottawa pour le palace d'Arvida: Carl Dufour confiant
Le conseiller municipal Carl Dufour s'attend à une annonce « d'une journée à l'autre » du fédéral dans le dossier du palace d'Arvida. « Ce dossier traîne trop. »
En février dernier, le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, a annoncé l'octroi d'une somme de 1 M $ par le provincial pour le projet de restauration globale de 4,5M $. Déjà, en février, on prévoyait une annonce rapide du fédéral. Toutefois, les prochaines semaines, voire les prochains mois, devraient voir le tout se concrétiser. « Je m'attends à ce que le maire de Saguenay, Jean Tremblay, Diffusion Saguenay et la députée Karine Trudel mettent la pression nécessaire pour avoir une annonce le plus tôt possible », affirme le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour.
Les trois paliers (fédéral-provincial-municipal) investiraient donc pour la rénovation du bâtiment érigé en 1927.
Les travaux prévus à l'immeuble concernent la réparation de la toiture, les fondations et les murs, la ventilation, la climatisation et le chauffage de même que l'éclairage et l'alimentation électrique. Des améliorations aux loges, au foyer et à la cuisine seront également réalisées ainsi que la construction d'un nouvel escalier.
Une fois remis en état, le Palace aura la même vocation qu'avant sa fermeture. 
« C'est un dossier qui préoccupe autant les commerçants que les citoyens. Diffusion Saguenay a monté un bon dossier. On peut avoir confiance que ça se règle rapidement », affirme Carl Dufour.