Encore une fois jeudi, le candidat à la mairie de Saguenay, Arthur Gobeil, a assuré qu'il sera bel et bien sur le bulletin de vote lors de l'élection municipale du 5 novembre prochain.

Arthur Gobeil: pas de promesses pour acheter des votes

Le candidat à la mairie de Saguenay, Arthur Gobeil, fait le pari de ne pas embarquer dans la surenchère déjà enclenchée d'annonces électorales, en se présentant comme un bon gestionnaire de l'argent public.
« Arthur Gobeil n'est pas un politicien, il est un gestionnaire. (...) Je ne ferai pas de promesses pour acheter des votes », a-t-il clamé lors d'un point de presse tenu jeudi matin à l'hôtel La Saguenéenne.
Il s'en est pris à ses adversaires qui, pour certains, ont multiplié les promesses à implication financière, par exemple la restauration et la construction d'une bibliothèque dans l'église Saint-Édouard à La Baie ou encore un gel de taxes pour deux ans. « On dit oui à toutes les demandes et ensuite on dit : "Non, il n'y aura pas d'augmentation de taxes". C'est irresponsable. Après toutes ces promesses farfelues et non fondées, après avoir vu les chiffres de la Ville, le 6 novembre, on va dire qu'on n'a pas d'argent pour le faire ou qu'encore on n'a pas eu d'argent de Québec ou Ottawa », a-t-il poursuivi.
Selon ce qu'il sait des finances de Saguenay, Arthur Gobeil évalue qu'il y a environ 20 millions $ de latitude pour des projets, sur un budget total d'autour de 350 M $.
Arthur Gobeil
« Les égouts, les routes et l'aqueduc, ce sera une priorité pour moi. Il faudra faire mieux avec le même argent. Noël n'arrivera pas le 5 novembre », a-t-il poursuivi. Plus tard, il a affirmé aussi qu'il accordera une attention particulière aux projets novateurs, créateurs d'emplois.
Interrogé par Le Quotidien sur la place qu'il occupera dans l'actualité sans promesses financières d'impact, il a dit ne pas s'en faire. « Mon programme est complet, a-t-il dit en prenant dans ses mains le document déjà prêt. De l'information, il va y en avoir très régulièrement. Je sais qu'il faut être présent dans l'actualité, mais notre stratégie jusqu'à maintenant était d'être dans le milieu. On va prendre notre place dans l'information. On a un plan bien précis », a-t-il assuré.
Rumeurs
L'ancien président de la Société de la Vallée de l'aluminium a tenu à revenir en début de conférence sur les rumeurs qui annonçaient son retrait de la campagne. Il jure qu'il sera sur le bulletin le 5 novembre. Il a tenu aussi à répondre publiquement à la chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, qui lui aurait souvent demandé de joindre son équipe si jamais il se retirait de la campagne à la mairie.
« Je lui confirme que je ne joindrai pas son parti », a martelé le comptable agréé, disant qu'il a souvent reçu cette demande de sa part. Il a dit avoir aussi été approché par le Parti des citoyens. « Les partis politiques à Saguenay, il n'y a pas de place pour ça », a-t-il enchaîné, après avoir affirmé plus tôt qu'il n'était pas question pour lui de promettre des postes à des candidats pour obtenir leur appui.