L'accident qui a coûté la vie à Jessica Boulianne est survenu entre Saint-Coeur-de-Marie et Saint-Henri-de-Taillon le 11 juillet 2013, soit un an jour pour jour.

Arrêté un an plus tard

Un jeune homme d'environ 23 ans a été arrêté cette semaine en lien avec l'accident qui a coûté la vie à Jessica Boulianne, survenu dans le secteur de Saint-Coeur-de-Marie, il y a un an jour pour jour.
Alexandre Bouchard devra répondre à des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort et de négligence criminelle. Le jeune homme résidant à Saint-Henri-de-Taillon n'a pas encore comparu. Mais une sommation à comparaître pour le 19 août a été ordonnée, selon les informations disponibles aux greffes du Palais de justice d'Alma.
Le 11 juillet 2013, Jessica Boulianne, mère de deux enfants, a perdu la vie dans une collision frontale sur la route 169. Le conducteur de l'autre voiture, Alexandre Bouchard, était demeuré sur les lieux, mais les policiers n'avaient pas suffisamment de preuve pour l'arrêter à ce moment. Des soupçons de conduite dangereuse étaient dans l'air. Quelques jours après l'accident, les policiers avaient d'ailleurs tenu un barrage routier à Saint-Henri-de-Taillon pour trouver des automobilistes témoins de la conduite du jeune homme quelques minutes avant l'accident.
Ce n'est que cette semaine que le ministère public a finalement déposé des accusations contre Bouchard.
Pour la mère de Jessica, il était temps. Linda Boulianne tenait à ce que des poursuites soient enclenchées contre le conducteur.
« Ça ne me la ramènera pas. J'ai perdu mon enfant et deux enfants sont privés de leur mère. Je ne serai jamais soulagée. Mais je veux que ça procède. Je veux qu'il y ait des conséquences », exprime Mme Boulianne, qui a bien voulu parler au Quotidien, hier après-midi.
Cette dernière a toutefois du mal à comprendre pourquoi il a fallu tant de temps entre le drame et les accusations.
« Les policiers m'ont dit qu'il avait été arrêté cette semaine. Après un an. On m'a dit que c'était un dossier complexe et que c'était pour ça que tout ce temps a été nécessaire. Mais là, je veux que ça procède », insiste la dame.