La salle du conseil de la MRC du Fjord-du-Saguenay était bondée mardi soir.

Arianne Phosphate: la MRC ne peut dire non

Des citoyens en faveur et d’autres opposés à la construction d’un port sur la rive nord du Saguenay pour le projet de mine d’Arianne Phosphate ont croisé le fer lors d’une séance de consultation sur une modification du schéma d’aménagement de la MRC du Fjord-du-Saguenay. Toutefois, ce débat aura peu ou pas d’impact, car les élus et employés de la MRC ont été clairs : ils ne peuvent dire non.

« Vous n’avez pas le pouvoir de dire non ? », a demandé Linda Girard, une résidante de Sainte-Rose-du-Nord. « Non », lui a répondu Bruno Lavoie, coordonnateur aux affaires juridiques de la MRC.

« Nous on gère l’usage du territoire. On parle d’un terrain privé où quelqu’un a décidé de faire un port. Il s’est adressé au fédéral, car le pouvoir maritime relève du fédéral. Et le fédéral a préséance », avait-il expliqué quelques minutes auparavant, tout comme il l’a fait à quelques reprises.

En entrevue avec Le Quotidien après la séance, il a indiqué en compagnie de Steeve Lemire, coordonnateur à l’aménagement du territoire, que le changement du schéma était en fait une formalité. À la limite, ils ont avancé que la MRC ne recevrait aucune remontrance si jamais leur schéma ne correspondait pas à l’usage pour lequel Port Saguenay a reçu toutes les autorisations environnementales, autant d’Ottawa que de Québec.

Durant plus d’une heure trente, les quelque 80 citoyens ont fait part de leurs préoccupations. Environ le tiers d’entre eux étaient des travailleurs de la construction venus appuyer le projet, tout comme les autres projets majeurs.

De l’autre côté, plusieurs ont fait valoir que la région devait se tourner plus vers l’industrie récréotouristique, et par le fait même, qu’il ne fallait pas autoriser des travaux de construction majeure, où une falaise du fjord serait creusée pour faire place aux installations portuaires.

Le règlement sera présenté le 12 février et la consultation pourrait mener à des modifications.