Le président de la coopérative de solidarité des sentiers, Marc Laprise, et le maire de Saint-Stanislas, Mario Biron, posent devant la nouvelle pompe à essence.

Après 25 ans, retour du service d’essence à Saint-Stanislas

Les résidants de Saint-Stanislas, les villégiateurs de ce secteur et les nombreux motoneigistes qui traversent la localité de la MRC de Maria-Chapdelaine peuvent maintenant y faire le plein. Une somme de 120 000 $ a été requise pour la mise sur pied de cette pompe à essence en libre-service située à l’arrière de l’hôtel de ville.

Le retour de cette offre n’est pas banal pour les 380 résidants de la municipalité du Lac-Saint-Jean puisque le service n’y était plus offert depuis près d’un quart de siècle. Depuis ce temps, les citoyens anticipaient leurs besoins d’essence et devaient même transporter des bidons.

« Ça faisait longtemps qu’on y pensait. C’est un gros manque de ne plus avoir d’essence dans la municipalité. Et ce n’est pas très sécuritaire. Les gens se promènent avec des bidons dans leur véhicule », explique le maire de Saint-Stanislas, Mario Biron.

L’impact de la motoneige

La mise en place du sentier de motoneige Passerelle du 49e (P49) n’est pas étrangère à la concrétisation du projet. Jusqu’à tout récemment, les motoneigistes qui empruntaient le sentier devaient faire le plein à Notre-Dame-de-Lorette ou à Saint-Ludger-de-Milot. Les automobilistes devaient, de leur côté, faire le plein à Dolbeau-Mistassini ou à Saint-Eugène.

Mario Biron voit en ce nouveau projet une offre complémentaire à l’église convertie en centre multifonctionnel. « On savait que la P49 s’en venait. On savait que ça amènerait beaucoup d’achalandage. Tout ça a fait qu’on a pensé à faire ce projet. La P49 est un élément important dans cela », ajoute-t-il.

La pompe à essence est située à l’arrière de l’hôtel de ville et à quelques mètres du sentier de motoneige.

Celui-ci assure que l’installation était grandement attendue par les citoyens. Plus d’une cinquantaine de personnes se sont d’ailleurs présentées, la semaine dernière, à la réunion d’information.

Une coopérative de solidarité a dû être mise sur pied pour concrétiser le projet. L’utilisation de l’installation, située à l’arrière de l’hôtel de ville, est fort simple. Les utilisateurs doivent devenir membres de la coopérative moyennant 10 $. Ils obtiennent ainsi une carte d’accès. Le paiement de l’essence peut être fait par carte de débit ou carte de crédit. Fait à noter : l’adhésion à la coopérative n’est pas limitée au résidant de la municipalité.

Les motoneigistes de passage dans la municipalité qui désirent faire le plein peuvent obtenir une carte d’accès temporaire au centre multifonctionnel.

Le financement du projet a été assuré, en partie, par des fonds disponibles à la MRC et à la municipalité.

La corporation des Jardins forestiers de Saint-Stanislas a également contribué financièrement au projet.

La pompe à essence est située à l’arrière de l’hôtel de ville et à quelques mètres du sentier de motoneige.

En revanche, aucune aide financière ne provient des paliers gouvernementaux puisque l’initiative ne cadrait dans aucun programme.