Normand Letendre, président par intérim de l'association péquiste de Chicoutimi, Sabin Gaudreault, vice-président de l'association de Lac-Saint-Jean et président de l'association régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean-Marie Claveau, président de l'association de Dubuc et ex-député, ainsi que Patrice Bouchard, président de l'association de Roberval, ont lancé le blitz d'adhésion au PQ.

Appui massif de la région pour Cloutier

Quatre des cinq associations péquistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean donnent leur appui à Alexandre Cloutier dans la course à la chefferie du Parti québécois (PQ). Seuls les représentants de l'association de Jonquière préfèrent demeurer neutres puisque le député Sylvain Gaudreault assure l'intérim à la tête du parti.
Réunis lors d'une conférence de presse, les présidents et vices-présidents d'association, Patrice Bouchard (Roberval), Sabin Gaudreault (Lac-Saint-Jean), Jean-Marie Claveau (Dubuc) et Normand Letendre (Chicoutimi) ont annoncé le lancement d'une campagne d'adhésion au PQ qui se déroulera dans cinq centres commerciaux de la région du 16 au 19 août.
Selon Jean-Marie Claveau, les membres péquistes de la région ont une occasion unique de faire la différence dans la course à la direction en adhérant au PQ avec l'achat d'une carte de membre. Actuellement, le PQ compte environ 5000 membres dans la région et les militants se donnent comme objectif de faire grimper ce nombre à 6000. L'objectif est évidemment que ces nouveaux adhérents puissent porter M. Cloutier à la chefferie du parti afin qu'il devienne le chef de l'opposition et éventuellement le premier ministre du Québec.
Interrogés sur les motifs de l'appui massif des associations de comté à M. Cloutier, les dirigeants ont mentionné que les origines jeannoises du député n'expliquent pas tout.
Selon Patrice Bouchard, Alexandre Cloutier est capable d'incarner la nouveauté dont le PQ a besoin, mais il note aussi son expérience en tant que politicien, son rôle de père de famille, son niveau de scolarisation et le fait qu'il soit bilingue. «Alexandre est un gars à l'écoute des gens. Il fallait le voir lors d'un brunch parmi 75 personnes. Il est à l'écoute des gens et est accessible. C'est un humaniste», affirme-t-il.
M. Claveau en ajoute en déclarant qu'Alexandre Cloutier a la capacité d'attirer une nouvelle génération de jeunes militants vers la politique provinciale. «De par sa formation, Alexandre a la prestance d'un chef d'État. Ce n'est pas gênant d'élire une personne comme Alexandre Cloutier et de le voir prendre les responsabilités.»
En ce qui a trait à son absence de positionnement concernant la tenue d'un référendum lors d'un premier mandat, Normand Letendre a déclaré que cette question n'est pas à l'ordre du jour. «On fera un référendum quand ce sera le temps. On va définir le projet de pays avant et après on décidera du moment de tenir le référendum.»
Un congrès portant sur cette question aura lieu à l'automne 2017.