Julie Dufour

Annonce de Réjean Hudon pour la STS: une «partisanerie déplacée»

La conseillère du district 8, Julie Dufour, accuse son collègue à la table du conseil, Réjean Hudon, de faire preuve de « partisanerie déplacée » en profitant de son poste de président de la Société de transport du Saguenay (STS) pour annoncer l'aménagement d'un terminus satellite à Shipshaw financé à 75 % par le gouvernement du Québec sous la signature du Parti des citoyens de Saguenay (PCS).
En début d'après-midi mercredi, M. Hudon, à titre de président de la STS, a annoncé par communiqué le début des travaux d'un terminus satellite au coût de 450 000 $ dont l'autre 25 % est financé par Saguenay. Il est mentionné que le nouveau terminus sera aménagé sur les terrains du Dépanneur Voisin, propriété de Yves Gagné et Karine Tremblay, une information qui se révèle fausse, selon Mme Tremblay, avec qui Le Quotidien s'est entretenu, puisque l'installation se ferait sur la ligne d'un terrain limitrophe au commerce appartenant à la ville.
Au bas du communiqué de presse, on peut y lire l'inscription « Visitez le site Internet du Parti des citoyens de Saguenay », ce qui a soulevé des interrogations sur le caractère partisan de la démarche.
Parmi les élus, Mme Dufour a mentionné que le projet d'aménagement d'un terminus satellite fait l'objet de discussions depuis au moins 2012, à une époque où ni elle ni M. Hudon n'étaient présents autour de la table du conseil. « Fabien Hovington avait fait une annonce en 2013. J'ai déjà discuté de ce projet avec M. Hudon et il était en attente d'une subvention », affirme la conseillère.
En ce qui a trait à la publication du communiqué de presse, Mme Dufour affirme que M. Hudon a fait preuve d'une partisanerie déplacée et d'une récupération puisque, selon elle, il aurait été davantage à propos que l'annonce provienne du gouvernement du Québec qui finance le projet en grande partie. « Lorsque M. Couillard a procédé à l'annonce d'investissement pour les infrastructures dans les écoles, il l'a fait au nom du gouvernement du Québec, et ce, en respect pour la fonction publique. Dans le cas du terminus, c'est payé par le gouvernement. »
Du côté de M. Hudon, ce dernier affirme que l'annonce du projet a été faite à titre de président de la STS et de conseiller municipal membre du PCS qui travaille pour l'avancement de ses concitoyens, ce qui ne pose pas de problème, selon lui. 
M. Hudon ajoute que l'invitation à visiter le site Internet du PCS sur le communiqué n'est pas quelque chose à laquelle il tient et se disait prêt à la faire retirer.
L'information a été vérifiée auprès d'Alexandra Régnier, porte-parole du Directeur des élections, qui applique la Loi sur les élections et référendums municipaux. Selon elle, aucune irrégularité n'a été constatée concernant la publication du communiqué puisque la campagne électorale n'est pas encore entamée et que la communication provient du parti politique. « Le fait que vous receviez cette communication du parti peut teinter votre nouvelle », conclut Mme Régnier.