La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, déplore le climat qui règne à Saint-Ambroise.
La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, déplore le climat qui règne à Saint-Ambroise.

Andrée Laforest déplore le climat qui règne à Saint-Ambroise

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, déplore le climat qui règne à Saint-Ambroise, mais assure qu’elle ne peut se mêler du dossier puisqu’il est question d’une poursuite civile.

« La municipalité a déjà été accompagnée par la Commission municipale du Québec concernant certaines problématiques. Cette fois, c’est une poursuite civile. Je ne peux pas m’en mêler. Je vais laisser les avocats, les conseillers et le maire essayer de régler leur conflit », affirme la ministre.

Le maire de Saint-Ambroise Deny Tremblay a déposé une demande introductive d’instance en déclaration d’inhabileté qui empêcherait le conseiller Nicholas Tremblay de siéger pendant cinq ans. Le maire affirme que le conseiller municipal aurait loué une pelle mécanique à un entrepreneur et celui-ci l’aurait par la suite utilisée pour exécuter un contrat donné par la municipalité. Le conseiller assure quant à lui qu’il n’était pas au courant de ce que l’entrepreneur comptait faire de la machinerie. Nicholas Tremblay a fait parvenir une mise en demeure au maire, de même qu’à l’avocat Me Pierre Mazurette, exigeant qu’il se rétracte et qu’il lui fasse des excuses publiques pour avoir tenu des propos « diffamatoires et inexacts » à son endroit afin de « porter atteinte à sa réputation ». Le maire n’a pas l’intention de se rétracter.

Andrée Laforest espère que le climat s’améliorera à l’hôtel de ville de la petite municipalité.

« C’est désolant. Je demande un climat plus harmonieux pour l’année 2020. Quand on est élu, on travaille pour les citoyens. »