Le Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA) a remis 5000$ à Andrée-Anne Bouchard. Sur la photo, on reconnaît Daniel Nepton, Alain Gagnon, Andrée-Anne Bouchard, Éric Gilbert et Robert Girard.

Andrée-Anne Bouchard atteint son objectif en 4 jours

Grâce à un don de 5000 $, Andrée-Anne Bouchard a atteint l’objectif de sa campagne de sociofinancement en seulement quatre jours. Celle qui vit avec un lourd handicap physique sera en mesure d’adapter la résidence familiale d’Hébertville, au Lac-Saint-Jean.

Les 10 000 $ espérés auront été amassés grâce à plusieurs dons, dont un 5000 $ provenant du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA). 

Samedi, après avoir lu l’histoire de la jeune femme de 21 ans dans Le Progrès, le président du SNEAA, Alain Gagnon, a contacté le reste de son équipe. Il était impensable pour lui de ne pas intervenir. « Quand j’ai lu l’article, j’ai été frappé par le dynamisme d’Andrée-Anne et par sa volonté de vivre malgré un système mal adapté à ses besoins », témoigne celui qui s’est rendu à Alma avec plusieurs collègues pour remettre le chèque.

Alain Gagnon a confié qu’il s’agissait d’une mesure exceptionnelle. « Mme Bouchard est un exemple pour nous. Nous avons gratté les tiroirs et d’un commun accord, nous avons choisi de remettre 5000 $ », a-t-il ajouté, ému de rencontrer la jeune femme. 

Le SNEAA assure ne pas être là pour une publicité, mais plutôt pour encourager le dynamisme d’Andrée-Anne et de lancer, en quelque sorte, un mouvement d’entraide. « Le but est de l’aider à obtenir son autonomie afin de vivre comme les jeunes filles de son âge », ajoute Alain Gagnon. 

Parmi les autres dons majeurs, l’étudiante au niveau collégial pourra bénéficier de meubles adaptés, sans frais, grâce à l’entreprise almatoise Ébénisterie Distinction.

Andrée-Anne Bouchard tient à remercier tous les donateurs. « Chaque dollar donné est important. C’est grâce à cela que je suis rendue à ce stage. L’action de donner, c’est grand », ajoute celle qui qualifie cette campagne de premier choix en tant qu’individu. La campagne Née pour être libre est toujours en cours sur la plateforme Gofundme.