Le maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis (au centre), amorce un sixième mandat à titre de préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

André Paradis obtient un 6e mandat à la tête de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est

Pour une première fois en plus d’une décennie, le rôle de préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est s’est décidé au terme d’un scrutin qui opposait le maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis, en poste depuis 2009, au maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon. Réélu, le préfet sortant André Paradis amorce ainsi un sixième mandat.

« Merci de votre confiance ! Je prends ce message comme le premier mot qui me vient en tête, continuer. Continuer à travailler ensemble au développement du territoire de notre MRC de façon harmonieuse. C’est ce qu’on fait depuis un bon bout de temps. La MRC de Lac-Saint-Jean-Est, ce n’est qu’un territoire et on le développe au mieux de notre pensée et de nos citoyens. Continuer également à occuper une place importante au niveau régional. La MRC de Lac-Saint-Jean-Est est perçue maintenant comme une MRC incontournable. Nous prenons une place importante et il faut continuer à la prendre. Il faut également bien soutenir les organisations qu’on a mises en place ensemble », a-t-il mentionné, à l’annonce de sa victoire, mercredi soir.

André Paradis a fait la promesse de continuer un travail honnête et transparent. Le préfet a rappelé l’importance du respect des opinions qui émanent de la table du conseil de la MRC.

Les candidats ont été connus officiellement au début du processus d’élection, dont la présidence était assurée par le directeur général de la MRC, Sabin Larouche.

Les 18 membres qui forment le conseil de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est ont fait connaître leur choix en fin de séance ordinaire du conseil.

Fait à noter, la Ville d’Alma, qui compose le secteur centre, représente un total de cinq votes.

André Paradis a touché pour la première fois à la fonction de préfet en 2009. À l’époque, il avait été élu sans opposition. En 2011, le conseil de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est a prolongé son mandat pour une autre période de deux ans. Il a de nouveau été nommé sans opposition, en 2013, en 2015 et en 2017.

De son côté, le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon, qui a été élu pour la première fois lors des dernières élections municipales de novembre 2017, s’était montré intéressé à un tel rôle.

À une certaine époque, le rôle de préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est était assuré en alternance par des élus provenant du secteur nord et du secteur sud.