André Gauthier dans une prison de Dubaï touchée par la COVID-19

Le déconfinement qui débute au Canada ramène avec lui dans l’actualité le cas du citoyen André Gauthier, ce Baieriverain emprisonné à Dubaï, aux Émirats arabes unis, pour un cas de fraude alléguée. L’établissement carcéral dans lequel il est détenu est maintenant infecté par le coronavirus, selon ses proches.

En entrevue avec Le Quotidien, Pierre Gauthier, le frère d’André, avoue que la situation du prisonnier a peu évolué, outre le fait qu’il aurait été blanchi il y a deux semaines par la justice émiratie de 18 des 80 chefs d’accusation figurant à son dossier. « On pense qu’il y a de la mauvaise foi de la part des Émirats arabes unis. C’est comme s’il y avait des comptes à rendre dans ce dossier ».

Comble de malheur, la COVID-19 a fait son entrée dans la prison où séjourne M. Gauthier, ce qui a nécessité l’imposition de mesure de confinement. Selon M. Gauthier, la moitié de la prison a été vidée de ses occupants, mais son frère s’y trouve toujours.

Cette situation est dangereuse pour l’homme de 65 ans, selon son fils Alexis, qui s’est exprimé à ce sujet sur les médias sociaux. Il n’aurait pas accès à des soins de santé adéquats.

Selon Pierre Gauthier, la propagation de la COVID-19 a eu pour effet de ralentir les efforts diplomatiques du Canada. Le député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, a été interpellé par lettre afin qu’il poursuive ses efforts auprès du ministre des Affaires étrangères, André-Philippe Champagne, pour la libération de M. Gauthier.

Il ajoute qu’actuellement, la famille est découragée de la situation, d’autant plus que les contacts avec le prisonnier sont réduits au minimum et qu’il n’est pas possible de lui faire parvenir des articles de base aussi simples que du dentifrice.