Amphithéâtre: la population divisée

La construction d’un nouvel amphithéâtre pour remplacer le Centre Georges-Vézina divise la population de Saguenay en portions à peu près égales, puisque 53,1 % s’y opposent et 44,3 % se disent favorables.

Et si la Ville décidait d’aller de l’avant, la majorité des citoyens voudrait qu’il soit érigé à l’emplacement actuel. Seulement 13,2 % appuieraient le projet du centre-ville de Chicoutimi et un peu plus du quart voudrait un autre site qui n’a pas encore été déterminé.

Ce qui a le plus surpris l’auteur du sondage, Raynald Harvey, c’est le partage des opinions entre les trois arrondissements pour un dossier qui touche principalement Chicoutimi. Pas de guerre de clochers à l’horizon.

Ainsi, 53,3 % des Chicoutimiens s’opposent au nouvel amphithéâtre, chiffre qui grimpe à 52,5 % à Jonquière et 54,4 % à La Baie. Aussi bien dire que ces chiffres sont les mêmes, car ils sont largement inférieurs à la marge d’erreur de plus ou moins 4,4 %.

Les écarts sont plus prononcés lorsqu’on tient compte uniquement des personnes totalement favorables, puisque Chicoutimi, avec 13,9 %, se démarque nettement à la hausse, comparativement à Jonquière (7,4 %) et La Baie (7,9 %).

En revanche, l’écart le plus significatif touche les groupes d’âge, les sondeurs ayant noté que la tranche des 25 à 44 ans est nettement favorable au projet, alors que tous les autres sous-groupes démographiques sont majoritairement contre.

Où le construire ?
Pour l’ensemble de la municipalité, 53,3 % des citoyens choisiraient l’emplacement actuel s’il fallait reconstruire un nouveau Centre Georges-Vézina et il n’y a pas de gros écarts entre les arrondissements. Il y a un certain clivage lorsqu’on change de site, puisque ceux qui favorisent le centre-ville sont en majorité de Chicoutimi avec 16,5 % et ceux qui préfèrent un autre site non encore déterminé sont de Jonquière avec 29 %.

Rappelons qu’au moment où le débat a fait rage au lendemain des élections, lorsqu’on a cru que le toit du Centre Georges-Vézina de Chicoutimi menaçait de s’effondrer, certains proposaient de construire le nouvel amphithéâtre sur un terrain près du Costco, à proximité de l’autoroute, ou un terrain vacant plus près de Jonquière.

Le débat avait même créé une première division majeure au sein du conseil entre les échevins de Jonquière et ceux de Chicoutimi. Dans la foulée, le premier ministre Philippe Couillard s’était engagé à financer un projet qui lui serait soumis par la Ville et l’a même répété mardi matin sur les ondes de Y’a des matins à Radio-Canada, disant qu’il attendait toujours des nouvelles de la mairesse Josée Néron.