Le maire d’Alma, Marc Asselin, a expliqué la vente de la Colonie Richelieu notamment par le désir de la Ville de se concentrer sur les projets existants sur son territoire.

Alma vend la Colonie Richelieu 150 000$

Alma vend la Colonie Richelieu à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. La transaction estimée à 150 000 $ plus les taxes s’est retrouvée au cœur d’une résolution adoptée à l’unanimité, lundi, lors de la séance ordinaire du conseil municipal. La Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix s’est montrée intéressée à l’infrastructure dans le cadre de ses divers projets de développement.

« C’est un secteur fort intéressant pour Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Nous, ici à Alma, nous avons plusieurs projets que nous avons mis en action depuis plusieurs années et il y a en aura des nouveaux. On préfère se concentrer sur notre territoire à nous. Je pense que c’est une bonne affaire de permettre à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix de faire une amélioration de son secteur », a mentionné le maire d’Alma, Marc Asselin, qui a tenu à rappeler qu’il ne s’agissait pas d’un projet privé.

Rappelons qu’Alma loue, depuis des années, à la Société immobilière Alcan ltée, le terrain qui accueille les bâtiments de la Colonie Richelieu et qui se retrouve en bordure du Lac-Saint-Jean à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

« Cette infrastructure est essentiellement occupée durant le camp de jour, soit pendant six semaines en période estivale », lit-on dans la résolution.

La promesse d’achat autorise la vente des droits d’utilisation du terrain ainsi que les bâtiments et les accessoires.

L’élection partielle évitée

Cette séance ordinaire du conseil municipal marquait le retour du conseiller municipal du district 2, d’Isle-Maligne Albert-Naud, Jocelyn Fradette, après deux mois d’absence. Celui qui portait les couleurs du Parti conservateur du Canada dans la circonscription Lac-Saint-Jean a pris la décision de se retirer de la table du conseil municipal à la veille du déclenchement de la campagne électorale fédérale.

Bon joueur, celui qui a terminé troisième derrière le député libéral sortant Richard Hébert et le candidat bloquiste Alexis Brunelle-Duceppe a tenu à proposer la résolution de félicitations. De son côté, le conseiller municipal Frédéric Tremblay a proposé un amendement afin de féliciter l’ensemble des candidats qui se sont lancés dans la course.

« Je prends quelques secondes pour dire qu’une campagne au fédéral, c’est un défi énorme. C’est la troisième circonscription en grandeur. On était six candidats. Dès le départ, on veut tous gagner. Ce que je peux dire, c’est merci pour cette résolution. Je suis fier de dire que cette campagne m’a fait découvrir un jeune homme incroyable. Je ne le connaissais pas avant la campagne. Je suis convaincu après avoir vu Alexis en campagne qu’il va nous montrer de belles choses dans les prochains mois. Je suis convaincu qu’Alexis Brunelle-Duceppe va faire un excellent travail dans le pouvoir qui lui sera conféré », a mentionné le conseiller municipal Jocelyn Fradette.