Les services de communication d’urgence publics du Canada et des États-Unis font face au défi de s’adapter à une société de plus en plus mobile et sans fil.

Alma teste la prochaine génération du 911

La centrale d’Alma figure parmi les quelques centres d’appels du Canada et des États-Unis à avoir été sélectionnés pour tester la prochaine génération du service 911. Au Québec, sept centres d’appel d’urgence, dont celui d’Alma, font partie de ce groupe-témoin.

Les services de communication d’urgence publics du Canada et des États-Unis font face au défi de s’adapter à une société de plus en plus mobile et sans fil.

La centrale, qui emploie 15 répartiteurs qui sont également des pompiers, prend donc part à cette mesure d’évaluation du système à venir.

« C’est tout ce qui est en lien avec les nouveaux médias d’information. On parle de possibilités de transférer de l’imagerie, des vidéos et des photos. Le texto fait de plus en plus partie de notre réalité. Ce sont des choses qui sont à être développées », explique le directeur du Service de prévention des incendies de la Ville d’Alma, Bernard Dallaire.

La nouvelle infrastructure a été déployée dernièrement par Bell Canada, qui a la responsabilité du réseau 911 au Québec. Les nouveaux équipements se retrouvent déjà à la centrale qui reçoit entre 40 000 et 50 000 appels par année. Ne manque que le raccordement entre les actuels systèmes et les nouveaux. « C’est un appel qui peut être géoréférencé, qui peut être fait par un malentendant et qui peut être fait par texto. On peut recevoir plus d’informations, soit des photos et des vidéos. Il faut que nos systèmes soient prêts à accueillir cette information, à la traiter et à la transférer aux autres partenaires que sont la police et les services ambulanciers », ajoute M. Dallaire.

Les centres d’appels d’urgence 911 devront se conformer, d’ici juin 2023, en effectuant la transition vers la nouvelle technologie. Après cette période, l’actuelle technologie deviendra obsolète.

Central amélioré

Par ailleurs, la centrale 911 qui dessert le Lac-Saint-Jean, Chibougamau, Chapais, la MRC du Fjord et une partie de la MRC de la Baie-James s’est offert quelques améliorations, au cours des derniers mois. Ainsi, deux nouvelles positions de réponse ont été ajoutées alors que les postes de travail sont davantage ergonomiques. L’amélioration des infrastructures existantes a été revue afin d’éviter toute rupture de services.