Le responsable administratif et financier pour Kargo, Charles Étienne Tremblay-Dion, la présidente du comité des travaux publics, Sylvie Beaumont, et le maire d’Alma, Marc Asselin, ont dévoilé le véhicule Kargo acheté par la municipalité.

Alma reçoit son Kargo

La Ville d’Alma est la première municipalité du Québec à prendre possession d’un véhicule cent pour cent électrique de l’entreprise almatoise Kargo depuis la modification de la réglementation de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui permet son utilisation sur la voie publique. Le véhicule, qui détient l’homologation VBV (Véhicule basse vitesse), sera utilisé par les employés du Service des travaux publics, et ce, trois saisons sur quatre.

Un problème d’importation de pièces d’un fournisseur italien a empêché la municipalité de Saint-Henri-de-Taillon, la première à commander un véhicule similaire en décembre, à en prendre possession avant la ville de l’Hospitalité.

Le véhicule, dont la vitesse maximale est de 40km/h, sera utilisé pour les travaux d’entretien paysager au centre-ville et pour la lecture de compteurs électriques.

À Alma, l’acquisition d’un véhicule cent pour cent électrique s’inscrit à l’intérieur du Plan stratégique de développement durable 2017-2021. « [La voiture électrique], c’est quelque chose qui ira de plus en plus de l’avant », a mentionné le maire d’Alma, Marc Asselin.

M. Asselin cachait bien mal sa fierté devant cet achat local. « C’est un double plaisir pour moi de vous informer que la Ville prendra possession de son véhicule. Je me rappelle de l’inauguration de cette usine. J’avais été impressionné par cette petite créature qui, au départ, était destinée aux usines d’aluminium. [...] Je me disais qu’étant donné que c’est fait chez nous, qu’il faudrait s’équiper de petites voitures. Il fallait qu’on le fasse pour être à l’avant-garde et pour encourager l’achat local et la créativité qui existe chez nous. C’est important », a-t-il ajouté.

photo le quotidien, sophie lavoie

À la demande du maire Marc Asselin, le Service des travaux publics a procédé à l’évaluation de la pertinence de l’ajout du véhicule valant plus de 25 000 $ à sa flotte. La réduction des risques de blessures, l’économie d’essence et la sécurité sont quelques-unes des raisons qui se sont soldées en une recommandation favorable.

Le véhicule cent pour cent électrique permettra de réaliser plus facilement le travail des employés. De juin à septembre, il sera utilisé pour les divers travaux d’entretien du centre-ville d’Alma. Le véhicule, fabriqué en aluminium et dont 40 % des composantes proviennent du Saguenay–Lac-Saint-Jean, permettra également de faire la lecture de compteurs électriques au printemps et à l’automne. « On est fébriles. On a hâte qu’il soit dans les rues. Nos équipes l’attendent. On espère que ça inspirera d’autres municipalités à faire le saut », a conclu la présidente du comité des travaux publics et conseillère municipale, Sylvie Beaumont.

+

D'AUTRES VILLES INTÉRESSÉES

Destiné initialement aux grandes industries, dont les alumineries, le véhicule Kargo séduit maintenant les municipalités québécoises. 

Le responsable administratif et financier pour Kargo, Charles Étienne Tremblay-Dion, a confirmé cet intérêt grandissant en dévoilant qu’une autre ville du Québec a fait l’acquisition de deux véhicules assemblés à Alma. L’entente d’exclusivité l’empêche toutefois de divulguer leur futur emplacement. 

« C’est un très beau véhicule qui s’inscrit dans le développement durable des villes. On croit beaucoup à l’électrification des transports. Le véhicule d’Alma nous permet d’avoir une visibilité locale. On aimerait voir des véhicules circuler dans les rues partout au Québec », souligne Charles Étienne Tremblay-Dion.

Par ailleurs, une entreprise pancanadienne étudie la possibilité d’ajouter les engins Kargo à ses opérations courantes. Cette entreprise, dont le nom ne peut être dévoilé, évalue la faisabilité d’utiliser le véhicule almatois pour la livraison de marchandise en milieu urbain.