La conseillère municipale du district 5, Véronique Fortin, a enregistré sa dissidence sur la résolution.

Alma derrière les « projets porteurs »

Alma se positionne en faveur des divers projets industriels d’envergure qui pointent au Saguenay–Lac-Saint-Jean, tout en réclamant aux promoteurs la mise en application des principes de développement durable. Le conseil a adopté à la majorité, lundi soir, une résolution d’« appui aux projets porteurs pour la région ». Une conseillère a tenu à enregistrer sa dissidence.

« C’est une demande qui va se faire à la grandeur de la région dans le but de protéger notre futur, de protéger l’avenir de la région et d’être capables d’offrir des emplois qui sont intéressants pour la population et les nouveaux arrivants », a mentionné le maire d’Alma, Marc Asselin.

La Ville d’Alma est d’avis qu’une croissance responsable de ces projets sera bénéfique à l’ensemble de la région et permettra une diversification de l’économie.

« Que la Ville d’Alma appuie, dans la mesure où ces promoteurs respectent toutes les exigences réglementaires environnementales, le développement économique socialement responsable de projets sur tout le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean », peut-on lire dans la résolution.

Marc Asselin

Pour l’une des rares fois autour de la table du conseil municipal, un des membres du conseil de ville d’Alma a demandé à faire enregistrer sa dissidence.

« Je pense que c’est plus profitable d’analyser cas par cas les projets. Est-ce qu’il y a des particularités pour chaque projet ? Les critères environnementaux, tout le monde se doit d’y répondre aussi. Je pense qu’il faut regarder aussi l’éthique professionnelle de chaque promoteur. Pour ma part, je suis plus à l’aise qu’on y aille projet par projet que de donner un appui en bloc », a exprimé la conseillère municipale du district 5 Saint-Pierre, Véronique Fortin.

« Je tiens à dire que je ne suis pas contre les grands projets industriels. Je pense aussi que ce sont des moteurs économiques, mais je suis plus à l’aise à les analyser au cas par cas », a ajouté celle qui préside également le comité de développement durable d’Alma.

Ce à quoi le maire d’Alma, Marc Asselin, a répondu : « Vous avez le droit de vouloir que ce soit séparé. Mais tous les projets qui seront mis de l’avant au niveau régional vont être étudiés cas par cas, ça, c’est bien certain. Et je suis pas mal certain aussi qu’il y a des projets qui devront être modifiés et peut-être que des projets devront être abolis. Ce que nous faisons présentement, c’est d’avoir un effort entre toutes les cités qu’il y a autour du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour voir venir le futur parce que certaines décisions vont se prendre bientôt. »

Des résolutions similaires devraient être proposées dans d’autres séances de conseils municipaux et de MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean.