Isle Maligne

Alma a su tirer son épingle du jeu

Alma tire son épingle du jeu en matière d'urbanisme et d'investissements. La ville vient de connaître sa deuxième meilleure année depuis dix ans en matière d'investissements dans le secteur industriel.
En 2016, 6,8 millions $ ont été investis grâce à l'agrandissement de la laiterie Nutrinor, la rénovation de la centrale électrique d'Isle-Maligne et la construction d'un nouveau bâtiment dans le parc industriel Sud (MCT Pneus). Easy Kit, une entreprise de transformation de l'aluminium, est actuellement en opération et compte construire un édifice dans le parc industriel technologique.
Tel est le principal constat qui se dégage du bilan de la dernière année du Service de l'urbanisme de la ville, qui a été dévoilé lors de la séance régulière du conseil municipal, lundi soir.
En 2016, la valeur des permis octroyés a atteint 58,3 M$. Il s'agit d'une hausse de 23 % par rapport à l'année d'avant. « On a connu d'excellentes années en 2012 et 2013. Depuis quelques années, ça s'était stabilisé. Cette année, on a connu une progression en matière de valeur de permis », a mentionné le conseiller Gilles Girard.
À eux seuls, les projets du Centre multisport et de la passerelle en aluminium ont engendré des dépenses respectives de 9,9 M$ et 3,1 M$.
La baisse du nombre de permis (1747 en 2016 et 1900 en 2015) s'explique par le fait que la ville n'en délivre plus pour les enseignes mobiles.
Pour une troisième année consécutive, les investissements déclarés en rénovation résidentielle ont progressé de 4 % et se sont élevés à 11,6 M$.
Logements
Le nombre de logements neufs construits sur le territoire de la ville d'Alma a diminué de 33 pour cent en 2016, tandis que le nombre d'appartements créés dans des maisons existantes a augmenté de 167 % (de 6 à 13).
Le Domaine des Aînés a aussi ajouté 19 unités.
Commercial
En ce qui a trait à la valeur des constructions et rénovations commerciales, elle a connu une hausse de 24 % par rapport à l'an dernier pour se chiffrer à 5,2 millions de dollars.
« On constate que l'occupation de locaux est assez élevée au centre-ville. Au niveau de la Plaza 1, 2 et 3, on remarque que les centres commerciaux sont remplis. On note aussi un excellent achalandage du côté des Galeries Lac-Saint-Jean. On avait connu une baisse au Carrefour, mais avec l'arrivée de nouveaux commerces, ce centre commercial est lui aussi en train de se remplir. »