Alerte au colis suspect à Bagotville

Dans la foulée des attentats meurtriers de Paris, une bonne partie des employés civils et les militaires de la Base militaire de Bagotville ont été évacués vers 13 h 55, lundi après-midi, à la suite de la découverte d'un colis suspect à l'édifice 86 situé près de l'entrée principale.
<p>Le colonel Darcy Molstad a précisé qu'aucun explosif ne se trouvait à l'intérieur du colis suspect à la suite du contrôle effectué par l'équipe de neutralisation militaire.</p>
Très rapidement, des patrouilles de la Sécurité publique de Saguenay ont procédé à la fermeture d'une section de la route 170 face à la base, sans toutefois que les opérations liées à la défense du territoire ne soient interrompues. L'évacuation a eu lieu dans l'ordre.
Vers 16 h 20, la circulation a été rouverte aux automobilistes tout comme celle de la base.
Lors d'un point de presse tenu en début de soirée, le commandant Darcy Molstad a déclaré que c'est un employé de la division logistique et approvisionnement oeuvrant au bâtiment 86 qui a remarqué la présence du colis suspect. Très rapidement, les policiers et pompiers militaires ont été dépêchés sur place à la suite du déclenchement du système d'alarme incendie.
Ces derniers ont fait appel aux policiers de Saguenay pour assurer un périmètre de sécurité étant donné que l'immeuble est à proximité de la route 170. «Ce membre a réagi pour évaluer c'était quoi. Il s'agissait d'un colis qui n'était pas censé être à l'endroit découvert dans ce bâtiment derrière le quartier général. Ç'a été un bon entraînement sur la bonne façon de réagir», a déclaré le colonel Molstad.
Au cours des prochains jours, la police militaire ouvrira une enquête pour déterminer les circonstances entourant le dépôt du colis ayant entraîné un tel branle-bas.
Pas de lien avec Paris
Interrogé afin de savoir si cet événement peut avoir un lien quelconque avec les attentats de Paris ou les attaques aériennes des derniers jours ayant mis à contribution des avions CF-18 de Bagotville pour lutter contre l'État islamique en Syrie, M. Molstad a répondu par la négative. «Nous avons des opérations quotidiennes dans le cadre de nos activités prévues par le NORAD. Quelques avions de Bagotville et de Cold Lake ont participé aux missions en Syrie. Nous sommes limités par rapport aux avions CF-18 que l'on peut envoyer de plus», a-t-il commenté.
Le commandant a ajouté qu'aucune mesure pour augmenter la sécurité n'a été adoptée d'autant plus que la Base de Bagotville ne fait l'objet d'aucune menace spécifique.