Le président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA), Alain Gagnon.

Alain Gagnon rassuré par Trudeau et Couillard

« C’est un message d’unification. Tout le monde, travailleurs, entreprises et élus, il faut se tenir ensemble. »

Le président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA), Alain Gagnon, estime que le front commun lancé par les deux premiers ministres est la bonne stratégie pour faire face à la menace de nouveaux tarifs douaniers américains. 

« L’industrie, on le sent, sera supportée. On a senti deux premiers ministres qui sont dans le même sens que nous », commente le leader syndical, qui a participé à une table ronde avec les dirigeants de l’industrie et les élus, lundi matin, à Saguenay.

À cette rencontre, les participants ont d’ailleurs convenu de sensibiliser les Américains sur les conséquences liées à l’imposition de barrières tarifaires dans l’industrie de l’aluminium et de l’acier. « Il faut éviter ce que l’industrie du bois d’oeuvre a vécu il y a 30 ans et de rester dans un giron qui n’arrête plus avec le milieu juridique. Il faut se démarquer. Il faut démontrer les dommages collatéraux que ça peut faire chez eux de tels tarifs. Car la taxe va faire plus mal aux États-Unis qu’ils ne le pensent. Les prix vont augmenter. Les produits, que ça soit un Ford ou un Chevrolet, les consommateurs vont le payer plus cher », pointe Alain Gagnon, en parlant des produits fabriqués avec l’aluminium canadien.