La dernière édition d'AL13 dirigée par le rédacteur en chef Bertrand Tremblay a été soulignée mercredi soir à La Pulperie. Sur la photo, Bertrand Tremblay (2e à partir de la gauche) est accompagné par le directeur général du CQRDA, Gilles Déry, la vice-présidente, développement corporatif du Groupe Ceger, Éloïse Harvey (qui est aussi en page frontispice du AL13), et le président du CQRDA, Dominique Bouchard.

AL13: une dernière pour Bertrand Tremblay

À rien de moins que 87 ans, le rédacteur en chef de la revue AL13, Bertrand Tremblay, a procédé mercredi soir au lancement de la 44e et dernière édition qu'il a dirigée.
L'événement avait lieu à l'édifice 1921 de La Pulperie de Chicoutimi en compagnie de quelque 200 personnes, dont le nouveau directeur général du Centre québécois de recherche et développement de l'aluminium (CQRDA), Gilles Déry.
« Après 21 ans, c'était le temps que je réduise mes activités », a reconnu le journaliste toujours très actif.
En plus d'AL13, Bertrand Tremblay signe toujours une chronique hebdomadaire dans Le Quotidien. « Je vais m'occuper à d'autres travaux. Je suis notamment en train d'écrire mes souvenirs. Ce sera une sorte de biographie. Je l'écris d'abord pour la famille, mais pour le public aussi. J'ai quand même plus d'un demi-siècle de vie publique. Quand j'ai commencé ma carrière, il n'y avait que deux députés dans la région, dont Antonio Talbot », a raconté l'ancien directeur de la rédaction du Soleil à Québec.
Bertrand Tremblay a commencé sa carrière il y a maintenant 64 ans! « J'ai d'abord été embauché à 22 ans dans un hebdo régional d'Arvida, Le Régional, qui a ensuite été racheté par La Maison de la presse. »
Le fier Saguenéen est toujours aussi un participant très important à chaque activité du Cercle de presse du Saguenay, qu'il a fondé en 1969. En grand régionaliste, il se fait toujours un devoir de rappeler l'importance des initiatives d'ici auprès des invités de l'extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean, que ce soit un chef d'entreprise, un chef de parti ou même le premier ministre.
Beaux souvenirs
C'est en 1995 qu'a été lancé le premier numéro de la revue. « Ce fut une belle aventure. La direction du CQRDA avait approché mon frère Laurent et moi. Le premier numéro n'avait pas de budget et ne devait pas être financé par le CQRDA. Les articles avaient été rédigés par les services des relations publiques des entreprises. Après la publication, je me suis dit "si c'est comme ça, j'abandonne. C'est seulement des relations publiques" », s'est-il rappelé, avant d'ajouter que c'est à partir de ce moment qu'ils ont engagé des journalistes professionnels et qu'ils ont plutôt vendu de la publicité aux entreprises.
Un de ses plus beaux souvenirs fut lors d'une visite plutôt rarissime pour un journaliste. « La direction d'Alcoa nous avait invités à Pittsburgh pour visiter son centre de recherche », a-t-il noté. Évidemment, il ne pouvait dévoiler ce qu'il y avait vu, par crainte d'espionnage industriel.
Il cite parmi ses fiertés celle d'avoir mis à l'avant-plan la transformation de l'aluminium dans la région. Il se dit fier de dire que le CQRDA ait suscité la naissance d'une bonne quarantaine d'entreprises de transformation d'aluminium, donnant de l'emploi à près de 2000 personnes.
Jean-Benoît Pineault président d'honneur
Jean-Benoît Pineault, directeur général du Groupe Réfraco, sera le président d'honneur du salon La Vallée de l'aluminium en affaires 2017 qui se tiendra les 23 et 24 mai prochain à l'Université du Québec à Chicoutimi ainsi qu'à l'hôtel Le Montagnais. « Le développement économique régional est un enjeu qui me tient particulièrement à coeur et je crois fermement que le salon La Vallée de l'aluminium en affaires 2017 est un événement incontournable afin de permettre aux entrepreneurs de développer leurs marchés en établissant des contacts avec de possibles investisseurs, acheteurs ou partenaires », a révélé, par voie de communiqué, M. Pineault.