Air Saguenay: la base du lac Sébastien pourrait rester en opération

Les hydravions vont continuer de voler dans le ciel du lac Sébastien à Saint-David-de-Falardeau puisque l’entreprise Air Saguenay finalise en ce moment des négociations avec un opérateur intéressé à exploiter la base d’hydravion pour la prochaine saison, malgré le fait que le projet de coopérative de l’organisation n’ait pas pu voir le jour.

Le patron d’Air Saguenay, Jean Tremblay, a indiqué au Progrès vendredi que le projet de coopérative initié par les employés pour prendre la relève des propriétaires actuels n’a finalement pas été concluant. La coopérative devrait assumer une augmentation importante du prix des assurances et ne serait pas en mesure d’atteindre la rentabilité.

« Malgré le changement de propriétaire, la coopérative était sensiblement la même entreprise. Ce sont les mêmes employés avec les mêmes pilotes qui offraient sensiblement les mêmes services. Pour la compagnie d’assurance Global, en raison des trois accidents, dont celui de l’an dernier, dont nous ne connaîtrons jamais la cause, la prime était trois fois plus élevée. Il n’y avait pas moyen de trouver une assurance. Ça mettait un terme au projet », insiste Jean Tremblay qui a collaboré de près avec les employés pour mener à bien le projet de coopérative.

Malgré le fait que la décision d’interrompre les opérations d’Air Saguenay soit connue depuis plusieurs semaines, Jean Tremblay ne digère toujours pas le comportement du gouvernement du Québec face à l’industrie de la chasse et de la pêche dans les destinations nordiques.

Air Saguenay aurait simplement voulu obtenir des licences pour abattre un certain nombre de caribous dont la viande aurait été remise aux communautés autochtones dans la chasse de subsistance afin d’être en mesure de poursuivre ses activités de pourvoyeur. Le gouvernement a refusé les idées du transporteur qui a marqué l’histoire de l’aviation de brousse au Québec.

« Pour le moment, l’impact ne se fait pas encore sentir. Mais avec le printemps, les pourvoyeurs vont avoir des problèmes pour le transport des clients », croit l’homme d’affaires.

Air Saguenay possède toujours dix bases d’hydravion dans le nord du Québec avec une base au Labrador. L’entreprise donnait des services de transport pour la chasse et la pêche ainsi qu’aux compagnies minières. Selon Jean Tremblay, au moins cinq bases font en ce moment l’objet de discussions avec des transporteurs spécialisés dans l’aviation de brousse. Air Saguenay a toujours une flotte de 15 avions en bon état qui seront mis en vente avec la fin du projet de coopérative.

Lac Sébastien

L’entreprise entend conserver les terrains du lac Sébastien. Il s’agit d’un immense terrain en bordure du lac avec une piste de terre battue de 1000 mètres. Jean Tremblay n’a pas encore d’idée pour l’avenir de ce vaste terrain puisque pour la prochaine saison, la base d’hydravion sera en opération.

Au cours d’une brève discussion, la mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette, indique que la municipalité n’avait pas l’intention d’acquérir le site.