Il a été possible d’apprendre que Rio Tinto entendait se tourner vers Air Médic afin d’assurer des interventions plus rapides pour ses travailleurs oeuvrant à l’entretien de la centrale Chute-des-Passes.

Air Médic à la place des infirmières chez Rio Tinto

Rio Tinto procédera à une réorganisation des services de premiers soins et d’intervention d’urgence pour ses travailleurs oeuvrant à l’entretien de la centrale Chute-des-Passes. La présence d’infirmières est maintenant terminée et la multinationale fera dorénavant appel à Air Médic, un service de transport de personnes héliporté.

Selon les informations obtenues par Le Progrès, des changements s’annoncent dans l’organisation des services de premiers soins dans ce territoire nordique pour prodiguer les soins aux travailleurs blessés.

Interrogée sur le sujet, Xuân-Lan Vu, porte-parole de Rio Tinto, s’est montrée avare de commentaires en affirmant que l’organisation des services relevait de la régie interne, mais que l’entreprise avait en haut de liste comme priorité pour ses travailleurs la santé et la sécurité. Elle a précisé que dans chaque usine et sur chaque quart de travail, l’entreprise peut compter sur la présence de secouristes en fonction du nombre de travailleurs présents dans les installations comme l’y oblige le Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins figurant à la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles. 

Toutefois, il a été possible d’apprendre que Rio Tinto entendait se tourner vers Air Médic afin d’assurer des interventions plus rapides, et ce, 24 heures par jour, selon des procédures bien définies, une information que n’a pas voulu commenter la porte-parole.

Elle n’était pas en mesure de fixer l’échéancier quant à l’entrée en vigueur de la nouvelle procédure. 

Il n’a pas été possible de communiquer avec un porte-parole d’Air Médic concernant les changements apportés.