Un homme de 88 ans a quitté le Manoir Champlain, dimanche soir, avant d’être retracé près de son ancien domicile, à quelques kilomètres de la résidence privée pour personnes âgées.

Aîné en fuite: le CIUSSS analysera la surveillance

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean analysera la situation concernant les mécanismes de surveillance en ressources intermédiaires du Manoir Champlain. L’agence ne pouvait toutefois pas commenter le cas de cet homme de 88 ans, qui a quitté le Manoir, dimanche soir, avant d’être retrouvé dans son ancien quartier, à quelques kilomètres de là.

L’aîné, qui souffre d’Alzheimer et qui est résidant en ressources intermédiaires au Manoir Champlain depuis peu, aurait quitté la résidence pour personnes âgées et aurait marché jusqu’à son ancien domicile, situé sur la rue Henri-Bourrassa. 

L’homme aurait ainsi parcouru quelques kilomètres avant d’être retrouvé par un citoyen. Dans son rapport partagé avec les journalistes, le lieutenant du Service de police de Saguenay (SPS), Denis Harvey, remettait en question la surveillance des personnes âgées et vulnérables dans ces établissements.

Notons que le Manoir Champlain est une résidence privée, certifiée par le CIUSSS. La résidence accueille des personnes âgées autonomes, mais offre aussi 61 places en ressources intermédiaires, c’est-à-dire à des aînés en perte d’autonomie et qui nécessitent des soins quotidiens. L’homme de 88 ans y est résidant.

Le directeur de la résidence, Dany Tremblay, a affirmé à Radio-Canada qu’il ne commenterait pas le dossier, mais qu’il travaillerait avec le CIUSSS pour faire le point sur l’événement. Le Quotidien n’a pas réussi à parler avec le directeur.

« Nous ne pouvons pas commenter ce cas précis, mais nous pouvons dire que la situation sera analysée au cours des prochains jours, afin de s’assurer que la surveillance est adéquate et que ce genre d’incident ne se reproduise pas », a affirmé de son côté la responsable des communications au CIUSSS, Amélie Gourde.

Les agents du Service de police de Saguenay ont ramené l’homme à son établissement, après avoir reçu un signalement d’un citoyen de la rue Henri-Bourassa. L’aîné n’était pas blessé. « Les policiers ont rapidement eu des soupçons pour la sécurité des personnes ayant des troubles cognitifs et qui vivent à cet endroit », a affirmé Denis Harvey.

Les propos du responsable de l’étage auraient en effet inquiété les patrouilleurs. « Selon les policiers, il semblait prendre la situation à la légère », a commenté le lieutenant du SPS.