Le ministre délégué aux Mines, Serge Simard, a annoncé que le projet de loi 14 sur les mines ne sera pas adopté sous le bâillon.

Aider les aînés à rester à domicile

La région pourra compter sur un surplus annuel de 8,7 M$ pour améliorer les soins de santé et les services sociaux offerts aux aînés. Ceux-ci obtiendront davantage de soutien à domicile, ce qui contribuera à désengorger les urgences et les Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).
«En ajoutant des services pour les aînés et en leur proposant des soins différents, cela aura un effet important sur l'accès à nos urgences en plus de libérer des lits pour les séjours de courte durée à l'hôpital», a expliqué le ministre régional Serge Simard, en conférence de presse, hier, pour annoncer l'octroi de l'enveloppe supplémentaire.
Ces sommes sont issues du plan gouvernemental de 200 M$ annoncé en mars pour consolider et diversifier les services offerts aux aînés. Chaque région reçoit donc une partie de cette enveloppe supplémentaire.
Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'amélioration des services aux aînés entraînera la création d'un certain nombre d'emplois. «Le nombre précis est encore difficile à évaluer, mais il est certain que des personnes devront être engagées pour fournir à l'augmentation des services, a précisé le directeur des services sociaux de l'agence régionale, Yvan Roy. Il est surtout question d'améliorer des services existants, ce qui demande moins de ressources.»
Les 8,7 M$ s'ajoutent aux quelque 50 M$ attribués annuellement aux services aux aînés. Ces sommes pourront selon lui donner une bouffée d'air aux personnes qui veulent demeurer chez elles. La région compte plus de 49 400 personnes âgées, soit 18 % de la population. Il conçoit toutefois que l'agence doit répondre à des «besoins illimités avec des ressources limitées».
Investissements
La majorité de l'enveloppe, soit plus de 5,9 M$, permettra de créer à terme 153 places supplémentaires dans des centres offrants des ressources alternatives à l'hébergement en CHSLD aux aînés sortants de l'hôpital. Ces places seront dédiées à la clientèle en perte d'autonomie liée au vieillissement ainsi qu'aux personnes présentant une déficience physique ou un problème de santé mentale.
Quelque 2,2 M$ permettront en 2012-2013 de donner près de 37 000 heures, s'ajoutant aux 146 000 actuelles, en services directs de soutien à domicile aux aînés. Les services à domicile incluent les soins infirmiers, l'aide domestique, l'inhalothérapie, de services psychosociaux, de services de nutrition, d'ergothérapie et de physiothérapie.
Dans la région, 23 organismes communautaires recevront aussi 260 000 $ pour améliorer les services qu'ils offrent aux aînés en perte d'autonomie.
Toutes ces améliorations permettront au final de libérer 56 places en centre d'hébergement occupées actuellement par des personnes de moins de 65 ans. Ces personnes pourront être maintenues à la maison ou être hébergées dans des centres alternatifs.