Les députés de Lac-Saint-Jean et de Jonquière, Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard.
Les députés de Lac-Saint-Jean et de Jonquière, Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard.

Aide médicale à mourir: le Bloc dénonce «la droite religieuse» à Ottawa

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les députés bloquistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe, déplorent le retour du conservatisme social à Ottawa et s’insurgent contre le dogmatisme au Parti conservateur du Canada qui fait obstacle à l’adoption du projet de loi C-7 sur l’aide médicale à mourir.

En vertu du jugement Truchon de la Cour supérieure du Québec, le Parlement doit adopter un cadre législatif à l’aide médicale à mourir d’ici le 18 décembre. « Depuis plusieurs semaines, les élus conservateurs les plus à droite s’acharnent à retarder les travaux parlementaires. Ils exposent ainsi les Québécois et les Canadiens à un vide juridique sans précédent, si le projet de loi n’était pas adopté à temps », ont exprimé conjointement les deux députés dans un communiqué.

« Chassez le naturel, il revient au galop ! On se rend compte que la droite religieuse de l’Ouest est plus forte que jamais au Parlement, et c’est sous la gouverne complice d’Erin O’Toole que ça se passe. Si le projet de loi n’est pas approuvé dans les délais, c’est le cas de le dire, ce sera le “Far West” au Canada », a ajouté le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe.

« On retrouve la vraie nature des conservateurs, aveuglés par leurs convictions religieuses doctrinaires. Au Québec, on a réussi à tenir le débat sur l’aide médicale à mourir sereinement et ça fait aujourd’hui consensus. C’est déplorable d’avoir maintenant à se battre contre des élus qui ne représentent ni nos intérêts ni nos valeurs, pour permettre à des gens de mourir dans la dignité. C’est une question de compassion », s’est pour sa part insurgé Mario Simard, le député de Jonquière.

Les deux élus font état de quelques exemples où selon eux, les conservateurs sont déchirés entre leurs convictions religieuses et les consensus sociaux du Québec. À ce sujet, ils s’interrogent sur les intentions du PCC et interpellent le député de Chicoutimi—Le Fjord et lieutenant politique au Québec du chef conservateur, Richard Martel.

« Il faut poser la question suivante à Richard Martel, qui essaie de convaincre des Québécois de se présenter sous la bannière conservatrice : leur dites-vous que le Parti conservateur du Canada fait de l’obstruction parlementaire sur les enjeux sociaux ? Leur dites-vous que la majorité de votre caucus est contre l’avortement ? C’est quoi les vraies valeurs du PCC ? », se questionnent les députés bloquistes.