Un décret officiel venant modifier les limites du parc national de la Pointe-Taillon a été adopté à l'Assemblée nationale le 7 décembre dernier, ce qui signifie que l'agrandissement du parc est maintenant officiel par l'ajout des îles au large de Saint-Gédéon.

Agrandissement du parc de la Pointe-Taillon: le décret enfin adopté

Après plus de 10 ans de tergiversations, le projet d'agrandissement du parc national de la Pointe-Taillon se concrétise.
Le décret officialisant la modification du règlement sur l'établissement des limites du parc, regroupé sous l'égide de la SÉPAQ, a été officiellement adopté le 7 décembre dernier à l'Assemblée nationale. Le tout a été publié dans la Gazette officielle du gouvernement du Québec deux semaines plus tard, comme le veut la procédure.
L'agrandissement du parc de la Pointe-Taillon fait l'objet de discussions depuis plus de 10 ans. En 2006, la MRC de Lac-Saint-Jean-Est a levé le voile sur le projet qui implique l'annexion d'un archipel de huit îles situées au large d'Alma et de Saint-Gédéon. Des audiences publiques ont eu lieu à ce sujet en 2008. Tous les intervenants concernés se sont montrés favorables à l'agrandissement du parc, prisé des touristes et des amateurs de plein air. Le dossier a toutefois traîné en longueur et des questions administratives ont été invoquées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour justifier les retards.
Directeur général du parc de la Pointe-Taillon, François Guillot confirme l'aboutissement du dossier. Il se réjouit de savoir que le parc qu'il dirige a été bonifié d'une superficie de 5,5 kilomètres carrés.
«Oui, c'est réglé. Le nouveau parc est créé. Ce ne sera pas tant l'ajout de territoire qui sera majeur, mais bien le potentiel du territoire concerné. Il y a de très beaux secteurs, particulièrement les îles à Saint-Gédéon. Il y a un intérêt à deux niveaux: le développement récréotouristique et le volet écologique. L'agrandissement va permettre au parc de rayonner encore plus», note François Guillot.
Le directeur n'a pas voulu aller plus loin, précisant que le gouvernement annoncera prochainement le projet de façon plus officielle. Au ministère, le porte-parole, Jacques Nadeau, a indiqué qu'il n'accorderait pas d'entrevue à ce sujet.
L'agrandissement du parc de la Pointe Taillon devrait mener à la création d'un terrain de camping à l'embouchure de la rivière Petite Décharge, un projet que le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, souhaitait voir aboutir depuis plusieurs années. La municipalité de Saint-Gédéon devra procéder à des aménagements, notamment en ce qui concerne la route d'accès aux îles. Un chalet d'accueil et un quai seraient construits à Saint-Gédéon. Une quinzaine d'emplois seraient créés.