La mesure de 800 000 $ vise à offrir des vols à moindre coût aux touristes américains et européens afin de les inciter à sortir des grands centres urbains pour visiter le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Aéroport Saguenay-Bagotville: Ottawa investit pour des vols abordables en région

Afin de favoriser la découverte du pays au-delà des grands centres urbains, Ottawa investit 800 000 $ pour permettre aux touristes européens et américains de visiter le Saguenay–Lac-Saint-Jean à moindre coût, une mesure qui pourrait s’étendre à d’autres régions du Québec.

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, en fera l’annonce, vendredi, à l’Aéroport Saguenay-Bagotville, en compagnie de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean et de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, cette mesure permettra aux touristes qui visitent les grands centres de se rendre en avion dans les régions pour y passer quelques jours, et ce, à moindre coût.

L’hiver dernier, la ministre Joly avait pris part à un panel de discussions sur l’industrie touristique, à Jonquière, et à la Traversée du lac Saint-Jean à vélo, où des élus régionaux l’avaient priée de trouver une façon d’amener les touristes hors des grands centres.

L’investissement provient du Fonds pour les expériences canadiennes, annoncé en mai, qui prévoit 58,5 millions $ sur deux ans pour offrir de nouveaux produits ou de nouvelles expériences touristiques, améliorer l’offre, créer, rénover ou agrandir des installations touristiques. Renforcer le tourisme hivernal, culinaire, autochtone et dans les régions éloignées fait partie des objectifs de la mesure.

« Le milieu touristique du Saguenay–Lac-Saint-Jean est organisé, innovant et créatif. Bref, un exemple à suivre à l’échelle nationale en matière de tourisme. Avec notre nouvelle stratégie fédérale pour le tourisme, nous donnons une voix forte aux 1,8 million de travailleurs au pays et nous sommes fiers d’appuyer des projets qui favorisent la croissance du secteur touristique à travers nos régions. Les investissements réalisés par notre gouvernement en vertu du Fonds pour les expériences canadiennes aideront les entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean à développer de nouveaux produits et des expériences touristiques uniques qui permettront à la région de tirer profit de l’essor touristique à l’échelle mondiale, en plus d’assurer un avenir prometteur aux communautés et de créer de bons emplois pour la classe moyenne », a déclaré la ministre Mélanie Joly, lorsqu’invitée à confirmer la nouvelle au Quotidien.

Autres annonces

En plus des 800 000 $ annoncés pour amener les touristes européens et américains vers les régions, la ministre Joly devrait aussi accorder 2,5 millions supplémentaires pour les opérations courantes de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean et pour un projet de commercialisation visant l’Europe et les États-Unis.

+

UN NOUVEAU PUITS POUR ALIMENTER LA BASE MILITAIRE

(Denis Villeneuve) - Promotion Saguenay poursuit les démarches visant à alimenter la Zone industrialo-portuaire (ZIP) de Grande-Anse en eau potable. Dans le cadre de ce projet, la Ville envisage d’ouvrir un nouveau puits dans le secteur du chemin de la Chaîne, à Laterrière, afin de desservir le quartier résidentiel et la Base militaire de Bagotville.

Saguenay a déjà choisi d’alimenter la ZIP à partir du réservoir Saint-Anicet afin d’assurer un débit continu de 800 mètres cubes/heure, mais que le projet nécessite la modification de certains équipements de production d’eau potable.

La Ville a donc lancé un appel d’offres visant à recruter une entreprise spécialisée en hydrogéologie dont le mandat sera de réaliser des analyses et des études visant à construire un nouveau puits près de celui existant dans le chemin de la Chaîne. L’objectif est de réaliser des forages et des essais de pompage afin de vérifier la quantité et la qualité de l’eau disponible, tout en évitant les effets néfastes sur les puits limitrophes.

Outre cet aspect du mandat, la firme choisie devra procéder à l’analyse de la capacité des cinq puits desservant La Baie de part et d’autre de la rivière à Mars, dans les chemins des Chutes et Saint-Louis, le tout avec l’objectif de déterminer la capacité résiduelle des puits et de répondre aux différentes demandes du gouvernement du Québec concernant l’hydrogéologie.

Le rapport final devra être déposé en décembre.

Selon le conseiller du secteur, Michel Potvin, le nouveau puits projeté servira comme soupape de sécurité pour la Base militaire de Bagotville et son secteur résidentiel, de sorte que les citoyens n’auraient rien à craindre pour la nappe phréatique laterroise. « Il n’est pas question d’aller puiser de l’eau dans la nappe pour d’autres usages. On a toujours dit que l’eau de la nappe devait servir pour le citoyen. Les citoyens de La Baie sont des citoyens », conclut M. Potvin.

+

CHRONO AVIATION S'INTÉRESSE À BAGOTVILLE

(Denis Villeneuve) - Chrono Aviation, une compagnie aérienne spécialisée dans le nolisement d’avions basée à Montréal, démontre de l’intérêt pour avoir un pied-à-terre dans un éventuel parc industriel aéronautique autour de l’aérogare de l’Aéroport Saguenay-Bagotville.

Présent lors du Spectacle aérien de la Base militaire de Bagotville en juin dernier, Dany Gagnon, vice-président de Chrono Aviation, propriétaire d’une flotte de 13 avions pouvant transporter de 9 à 120 passagers, a pu se familiariser avec les installations voisines gérées par Promotion Saguenay.

« Nous avons rencontré des gens au spectacle, mais il n’y a pas eu de suite. S’il y a un intérêt pour nous, ce n’est pas un projet à court terme. C’est un projet embryonnaire », explique M. Gagnon, en entrevue.

Ce dernier mentionne que l’information transmise dans le passé laissait croire que le développement d’un parc industriel aéronautique autour de l’aéroport civil était avant tout réservé au secteur militaire. « Si c’est vrai qu’il y un intérêt de la part de Promotion Saguenay pour les opérations civiles, il se peut qu’il y ait eu un changement de cap», affirme M. Gagnon.

Interrogé sur ce dossier, Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay, affirme que l’organisme a toujours de l’intérêt pour développer un parc industriel aéronautique autour de l’aérogare. Cet intérêt est d’autant plus présent que Promotion Saguenay possède une vaste superficie de terrain entre l’ancien chemin de l’aérogare et le nouvel accès, ainsi qu’en bordure de celui-ci. 

« Il s’agit d’un plan à long terme. Nous avons refait la route d’accès à double voie et agrandi le tarmac. Il reste une section de tarmac à compléter et à hausser le nombre de facilités. Actuellement, on déborde sur nos terrains actuels dans le secteur du bâtiment de Top Aces. On doit accueillir de nouveaux bâtiments », affirme Patrick Bérubé. 

L’aménagement d’une voie de circulation du côté du tarmac agrandi figure également dans les plans à long terme.

M. Bérubé avoue que la priorité pour les deux prochaines années sera de mettre en chantier le projet d’agrandissement et de rénovation de l’aérogare annoncé au printemps dernier, pour la somme de 20 M$.