La taxe sur l’amélioration aéroportuaire de Bagotville a été imposée aux transporteurs aériens sur chaque passager au départ à raison de 20 $ de 2008 à 2012 pour s’accroître à 25 $ entre 2012 et aujourd’hui.

Aéroport de Bagotville: 3,4 M$ encore dans les coffres

Au lendemain du Sommet sur le transport aérien régional tenu vendredi dernier à Lévis, la direction de Promotion Saguenay a fait savoir qu’elle dispose d’une enveloppe de 3,4 M $ provenant de la taxe municipale sur les améliorations aéroportuaires mise en place en 2008 par l’administration du maire Jean Tremblay.


Selon les explications fournies par le directeur général de Promotion Saguenay, Arthur Gobeil, la taxe sur l’amélioration aéroportuaire de Bagotville a été imposée aux transporteurs aériens sur chaque passager au départ à raison de 20 $ de 2008 à 2012 pour s’accroître à 25 $ entre 2012 et aujourd’hui.

M. Gobeil explique que grosso modo, entre 48 000 et 50 000 passagers défraient la taxe annuellement pour des revenus d’environ 1,2 M $. Cette somme représenterait environ 10,8 M $ à la fin de 2017, selon l’estimation basée sur les chiffres d’Arthur Gobeil. Il en reste 3,4 M $.

L’enveloppe globale a permis de financer une partie des travaux d’aménagement de la nouvelle voie d’accès à l’aérogare, du carrefour giratoire, de l’aménagement des stationnements, des infrastructures d’accueil et autres.

Après la réalisation de ces travaux, M. Gobeil précise que la somme de 3,4 M $ est disponible pour l’agrandissement de l’immeuble aéroportuaire qui est demeuré à peu près le même depuis au moins une cinquantaine d’années en dépit de l’augmentation du nombre de passagers attribuable, entre autres, à la venue des transporteurs en vols directs vers les destinations du sud.

Interrogée à l’issue de la séance du conseil de lundi sur la priorisation de ce projet par rapport à d’autres comme celui du stade de soccer intérieur, de la rénovation du Centre Georges-Vézina ou du Palais des sports, la mairesse Josée Néron a déclaré qu’il s’agit d’un autre projet sous analyse. Dans le contexte des annonces faites vendredi par le premier ministre Philippe Couillard concernant la mise à niveau des aéroports régionaux, Mme Néron affirme que l’enveloppe de 3,4 M $ accumulée avantage Saguenay. Elle a refusé de dire qu’il s’agit d’un bon coup de l’administration Tremblay en déclarant qu’au plan légal, l’argent ne pouvait être dépensé ailleurs.

Toutefois, les projets sur la table seront révisés afin que Saguenay puisse réaliser des économies au niveau des opérations, de la construction ou de la rénovation qui sera éventuellement décidée en collaboration avec la Commission des finances dans la mesure des aides financières qui seront sur la table du côté des gouvernements supérieurs. « Je crois que s’il faut augmenter la dette pour certains de ces projets, ce doit être pour des projets structurants. »