Ça faisait deux jours qu’un résidant du chemin de la Réserve, à Chicoutimi, voyait cette chatte errer chez lui. Le Refuge des animaux a scanné la micropuce de l’animal qui révèle les coordonnées de sa première adoptante qui remonte à 2013.

Adoption de chat: le transfert de micropuce est essentiel

Le 10 avril, une chatte, trouvée errante, est confiée au Refuge des animaux de Chicoutimi. Sa micropuce révèle qu’elle appartient à une dame de Montréal qui a pourtant donné son animal il y a six ans.

N’ayant pas fait les transferts d’informations de la micropuce, lors du départ de son animal, c’est tout un casse-tête qui s’amorce pour l’ancienne propriétaire et le Refuge.

« Le fait que la compagnie de la micropuce soit uniquement en anglais n’a pas aidé non plus », raconte Marc Villeneuve, le propriétaire du Refuge de Chicoutimi. C’est seulement au bout de 30 minutes que l’homme réussit à avoir les coordonnées de la première adoptante de la chatte. En date du 11 avril, les propriétaires actuels de l’animal n’étaient toujours pas retrouvés.

« Qu’est-ce que ce sera quand un animal causera un accident ou infligera des blessures à quelqu’un si le transfert de micropuce n’a pas été fait ? Est-ce que ce sera l’ancien propriétaire qui devra assumer », se questionne M. Villeneuve. Comme il en voit de toutes les couleurs, et qu’il se méfie des gens malintentionnés, il poursuit sa réflexion. « Si quelqu’un de malhonnête vend son chien le gros prix, sans faire le transfert d’informations de la micropuce, et qu’il veut reprendre son chien quelques jours plus tard, les autorités conviendront que l’animal lui appartient. Et il n’y aura aucune preuve ou facture pour prouver que l’animal a été vendu. »

Ces petits autocollants, remis lors de la clinique d’implantation de micropuces par Saint-Honoré, au printemps 2018, doivent être conservés précieusement par le propriétaire, car ils sont la preuve que son animal lui appartient.

Comment prouver à qui appartient cette chatte et comment apporter les changements nécessaires au niveau de la micropuce ? C’est ce que se demande M. Villeneuve. « C’est un peu comme lorsqu’on vend une voiture, qu’il arrive un incident, et qu’on n’a pas fait le changement de plaque », ajoute-t-il. En s’informant auprès d’un avocat, on nous confirme que la micropuce est comme un enregistrement d’auto. « Tu restes responsable tant que le transfert n’a pas été fait. »

La personne qui a pris soin de faire micropucer son animal n’est pas une garantie contre l’abandon. La micropuce prouve une fois de plus l’immense responsabilité qu’implique l’adoption d’un animal.

Identrac

Depuis le printemps 2018, Saint-Honoré organise des cliniques d’implantation de micropuces à prix avantageux dans l’optique d’obliger tous les propriétaires de chats et de chiens sur son territoire à micropucer leurs animaux.

Ils ont choisi les micropuces Identrac, une compagnie québécoise et bilingue qui œuvre dans le domaine depuis dix ans. Une feuille explicative et des petits autocollants, avec le numéro de la micropuce, sont remis aux propriétaires des animaux micropucés.

« Ce sont ces autocollants qui prouvent que l’animal vous appartient », explique Vianney Locas, le propriétaire d’Identrac. Le maître de l’animal devrait les avoir avec lui en tout temps. « Vous devriez avoir reçu des cartes d’affaires pour coller les autocollants afin de faciliter leur conservation dans votre portefeuille. » Pour faire un changement d’adresse, mettre une photo ou ajouter un autre animal micropucé dans son dossier, on doit aller sur le site Internet identrac.ca et ouvrir son compte. « Pour les refuges et les SPCA qui accueillent un animal micropucé, les transferts d’informations sont gratuits. Pour les particuliers, qui vendent ou qui donnent leur animal à un autre particulier, il y a des frais de 17 $ pour transférer les informations », précise M. Locas.

Notant un engouement pour la micropuce qui, rappelons-le, n’est pas un GPS, mais bien une identité, Identrac avoue être en pleine période d’adaptation pour améliorer son produit. La forte compétition pousse l’entreprise à user d’imagination pour se démarquer. C’est pourquoi leur site Internet est présentement en amélioration afin de permettre aux particuliers de faire les transferts d’informations, d’une personne à l’autre, directement sur le site et même d’annoncer leurs animaux perdus.