Actualité régionale en bref

Activité de rentrée automnale pour l’AQDR Chicoutimi

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraités (AQDR) section Chicoutimi tenait, mercredi soir, son activité de rentrée automnale. 

Gratuite et ouverte à tous, la soirée comptait en première partie un spectacle de Maxime Landry, suivi de conférences informatives. La présidente de l’AQDR nationale, Judith Gagnon (à gauche), et une représentante du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, Caroline Guay, ont pris la parole au sujet du maintien à domicile. Des bénévoles qui offrent des services à la population de Chicoutimi ont également partagé au sujet de leurs services. 

Jean-Pierre Simard, président du CA de l’AQDR Chicoutimi, espérait 400 personnes pour cette soirée dont c’était la troisième édition, alors que l’année dernière, 375 invités avaient répondu présents.

+

UN PLAN DE MESURES CORRECTIVES DÉPOSÉ

(Denis Villeneuve) — La direction régionale du ministère de l’Environnement et la Coopérative forestière Ferland-et-Boilleau discutent de la mise en application d’un plan d’action visant à réduire les émissions sonores provenant des installations situées près de la route 381.

Le 28 août dernier, l’entreprise s’était vue remettre un avis de non-conformité à la suite du dépôt d’une plainte, en avril, par un couple de villégiateurs du secteur du petit lac Picard. Des opérations de broyage de biomasse forestière destinée à la centrale de chauffage de l’hôpital de Jonquière avaient révélé les 2 et 9 mai derniers des niveaux sonores hors normes. L’entreprise a transmis son plan d’action le 27 septembre. En entrevue, le directeur général de la coopérative, Éric Rousseau, a mentionné que différentes solutions sont à l’étude, comme la mise en place d’un talus végétal ou d’une clôture, le déplacement des équipements de transformation, etc. Il prévoit que d’ici une dizaine de jours, les mesures seront en place pour atténuer le bruit. 

Du côté du ministère, la porte-parole Sophie Gauthier a confirmé que des échanges sont en cours entre le ministère et l’entreprise pour apporter des précisions supplémentaires et assurer que les correctifs adéquats soient mis en place.