Actualité en bref

D'AUTRES FERMETURES DE PISCINES À PRÉVOIR

Les citoyens devraient voir le nombre de piscines extérieures à Saguenay diminuer au cours des prochaines années. La Ville prévoit maintenir cinq infrastructures ouvertes seulement sur son territoire à plus ou moins long terme.

La Ville a confirmé l’ouverture de sept piscines extérieures au cours de l’été. Les piscines Sainte-Thérèse dans l’arrondissement de Jonquière et Saint-Antoine dans l’arrondissement de Chicoutimi ne sont pas accessibles pour la saison estivale 2019.

En 2018, c’est la piscine Murdock qui avait été définitivement fermée alors qu’elle était hors d’usage depuis 2014, année où elle avait d’abord été fermée « temporairement ».

« Cet été, on confirme que sept infrastructures sont disponibles. On en a fermé deux. Peut-être qu’il y en aura d’autres qui vont fermer. On ne peut pas garantir qu’il y aura encore sept piscines dans deux ou trois ans, confirme le conseiller Michel Thiffault, président de la Commission sports et plein air de Saguenay. On a des décisions à prendre. Mais notre plan de match, c’est cinq piscines. »

Ce dernier affirme que la Ville souhaite conserver moins de piscines, mais des infrastructures de meilleure qualité.

« Réparer tout ça coûterait une fortune. Notre but à long terme est de donner le service dans chaque arrondissement avec une ou deux piscines de meilleure qualité », explique-t-il.

Il souligne que la piscine du Mont-Fortin devra notamment être démolie.

« On va en refaire une, mais peut-être qu’elle ne sera pas située au même endroit. »

La piscine Saint-Alexis de La Baie sera quant à elle démolie puis reconstruite après la période estivale. Des investissements de 2 M $ ont été prévus au plan triennal. En plus de la piscine, une promenade et des jeux d’eau seront aménagés. L’infrastructure devrait ensuite servir de modèle pour l’ensemble du territoire. La piscine sera prête à temps pour la saison 2020.

Michel Thiffault souligne que la Ville a investi dans les jeux d’eau au cours des dernières années. « Notre plan de match, c’est d’avoir moins de piscines et beaucoup de jeux d’eau. À La Baie, on ajoute des jeux d’eau. Les familles aiment les jeux d’eau et les piscines, c’est moins pratique quand les enfants ne savent pas nager. »

+ AMPHITHÉÂTRE: MARTEL ALIMENTE LE CYNISME, ESTIME LYNDA YOUDE

La candidate du Parti vert du Canada dans Chicoutimi–Le Fjord estime que le député Richard Martel alimente le cynisme envers la politique avec l’envoi d’une lettre circulaire aux citoyens de sa circonscription et qui traite du projet d’amphithéâtre. Lynda Youde affirme que l’envoi qu’elle qualifie de stratégie discutable et surprenante arrive «comme un cheveu sur la soupe». «En pleine consultation publique des citoyens avec une démarche participative qui est tout à son honneur, Saguenay voit le projet d’amphithéâtre valorisé directement par le député fédéral dans un feuillet publicitaire accompagné d’un sondage. C’est ce qu’on appelle court-circuiter un processus de consultation qui n’est peut-être pas parfait, mais qui a le mérite de demander à la population quel projet elle désire sur la zone ferroviaire», affirme-t-elle. Richard Martel a fait parvenir par la poste une lettre qui invite les citoyens à répondre à des questions concernant le projet d’amphithéâtre. Il demande notamment si le gouvernement fédéral devrait financer le projet et à quel endroit il devrait voir le jour. «Si la consultation initiée par la Ville déraille sur la zone ferroviaire, quel sera l’avenir des autres consultations ? Les citoyens ont raison d’être cyniques envers la politique. L’envoi postal du député alimente ce cynisme. Je ne répondrai pas à son sondage par respect pour le travail que fait ma ville pour favoriser une meilleure participation de ses citoyens», conclut-elle. Anne-Marie Gravel

+ SEPT GESTIONNAIRES HONORÉS

Sept gestionnaires municipaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été honorés à l’occasion du 80e congrès annuel de l’Association des directeurs municipaux du Québec (ADMQ).

Les récipiendaires ont reçu un prix Hommage à l’engagement municipal lors de l’ouverture de l’événement qui se déroulait au Centre des congrès de Québec du 12 au 14 juin. 

Marie-Hélène Boily, directrice générale, secrétaire-trésorière et greffière de Métabetchouan-Lac-à-La-Croix, Suzanne Couture, directrice générale, secrétaire-trésorière et coordonnatrice des mesures d’urgence de Labrecque, ainsi que Rachel Bourget, directrice générale et secrétaire-trésorière de Saint-Bruno, ont été honorées pour leurs 25 années de service. 

Les 30 ans de service de Denis Desmeules, directeur général, secrétaire-trésorier et coordonnateur des mesures d’urgence de Girardville, ainsi que de Maryse Girard, directrice générale et secrétaire-trésorière de Sainte-Rose-du-Nord, ont également été soulignés. 

Finalement, le travail des 35 dernières années de Denis Houde, directeur général, secrétaire-trésorier et coordonnateur des mesures d’urgence de Rivière-Éternité et de Carolle Perron, directrice générale de Saint-Ambroise, a été récompensé. 

« Les directeurs généraux, les professionnels et le personnel-cadre jouent un rôle majeur pour assurer la bonne gestion des municipalités. Cela nécessite une grande polyvalence et une capacité d’adaptation hors du commun. Leur engagement de longue date constitue un atout majeur pour les municipalités du Québec. L’ADMQ est très fière de travailler pour ces membres en les accompagnant tout au long de leur parcours professionnel », a souligné Sophie Antaya, présidente de l’ADMQ.  Anne Marie Gravel