La nouvelle plateforme Boomerang, un centre-d’achat local virtuel, devrait être mise en service avant la fin de l’été.
La nouvelle plateforme Boomerang, un centre-d’achat local virtuel, devrait être mise en service avant la fin de l’été.

Achat local avec Boomerang: un centre commercial virtuel

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Lancé il y a quatre ans au Lac-Saint-Jean, le programme Fidélité Boomerang veut devenir l’incontournable plateforme pour l’achat local.

La carte, qui permet aux consommateurs d’économiser dans les commerces locaux de certaines municipalités, se métamorphosera en un site transactionnel, mettant en vedette les produits des commerçants membres. Et les consommateurs les plus fidèles bénéficieront de rabais sur leurs achats. Une initiative qui va bien plus loin que le Panier Bleu, un annuaire des entreprises et franchisés québécois, pointe le créateur de Fidélité Boomerang, Éric Corbin.

« Notre programme actuel existe depuis quatre ans, mais on travaille sur notre nouvelle plateforme depuis plusieurs mois pour un lancement à la fin de l’été. Ça prend du temps à réaliser et il n’y a pas de financement pour ce type de plateforme, donc ça prend quand même plus de temps que si j’avais huit programmeurs avec moi. Donc, quand on a vu l’arrivée du Panier Bleu, avec l’aide du gouvernement, pour les entreprises de fidélisation comme nous, ç’a été dur à avaler. Le gouvernement a donné 250 000 $ pour ce projet et nous on doit se battre pour réaliser le nôtre. Mais on y croit tellement qu’on y investit tout notre temps, notre argent, pour développer notre plateforme qui sera unique au monde », promet M. Corbin.

Ce qui rend unique le projet de cet homme d’affaires jeannois, c’est surtout l’accompagnement aux commerçants. Ces derniers n’ont pas le temps de gérer un site, de faire la mise à jour de leur catalogue ou de s’occuper de la publicité et du marketing. « Notre offre pour les commerçants sera clé en main. On s’occupe des cartes cadeaux, des mises à jour, du marketing, car nous aurons accès aux données des consommateurs. C’est important d’être à l’écoute du commerçant et de savoir aussi ce dont il a besoin et c’est ce que nous allons faire, donc il y aura aussi des services à la carte. »

La nouvelle plateforme Boomerang, un centre d’achat local virtuel, devrait être mise en service avant la fin de l’été.

Et ce qui différencie Boomerang d’un simple annuaire, c’est que le client n’a pas à changer de page ou de site pour magasiner, ce qui rend le tout plus convivial. Il s’agit en quelque sorte d’un centre commercial local, mais virtuel. Pas besoin de sortir du bâtiment pour aller de boutiques en boutiques.

Le programme de fidélisation sera conservé, ce qui permettra aux consommateurs d’économiser sur leurs prochains achats chez les commerçants membres. Un programme de fidélité qui devrait fonctionner par territoire. Par exemple, pour dépenser leurs points, les gens doivent consommer dans leur municipalité.

« L’aspect communauté est important. Notre but est que le consommateur achète dans sa municipalité ou aux alentours. C’est pour cette raison qu’une municipalité comme Saguenay pourrait avoir son boomerang pour les commerces de son secteur et même séparé par quartier. C’est ce qu’on fait à Dolbeau-Mistassini et à Girardville », donne en exemple M. Corbin.

Pour faire partie de la nouvelle plateforme, les commerçants devront payer un coût raisonnable, dont le montant sera dévoilé sous peu. « On ne veut pas être cher et lourd, car sinon les entreprises ne resteront pas. Notre but est de développer un projet durable qui facilite la vie des commerçants locaux », précise l’homme d’affaires.

Il existe actuellement quelques initiatives du genre au Québec, dont Ma Zone Québec, mais la plateforme n’a pas encore été mise en ligne. Boomerang est l’un des seuls à intégrer un programme de récompenses.