Accusés d'agression sur une policière

Une policière de Saguenay a subi de sérieuses blessures à la tête après que deux individus de Jonquière eurent laissé aller leur rage, tôt mercredi matin, lors d'une altercation survenue au logement des malfaiteurs. Tout ça pour une course de taxi de 20$ impayée.
L'écart de conduite de Mathieu Lemieux (19 ans) et Patrick Bélanger (23 ans) pourrait leur coûter cher.
Bien que deux autres patrouilleurs aient reçu des coups, l'agente a eu beaucoup moins de chance. Selon les informations policières, elle souffre d'une fracture de la boîte crânienne, de déplacements de cartilage au nez et aux joues et d'ecchymoses aux oreilles.
Les événements se sont produits vers 4 h mercredi matin. Lemieux et Bélanger ont appelé chez Taxi Diamond pour être reconduits à leur résidence du 3981 Saint-Antoine, à Jonquière. Ils se trouvaient dans le secteur de Saint-Jean-Eudes.
«Sauf que les deux hommes ont décidé de débarquer une rue avant d'arriver chez eux. La chauffeuse du taxi les a questionnés sur la raison pour laquelle ils voulaient débarquer avant d'être arrivés. Une discussion a eu lieu et au final, les deux individus sont sortis sans payer leur course», explique Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay (SPS).
La dame a contacté ses confrères et les policiers. Les patrouilleurs de la SPS se sont présentés sur les lieux et ont vu les deux hommes entrer dans la résidence de la rue Sainte-Antoine.
«Nos agents les ont rejoints à l'intérieur pour leur faire part qu'ils n'avaient pas payé. Ils ont remarqué aussi que les deux individus étaient fortement intoxiqués. Ils ont voulu arrêter celui qui n'avait pas payé et c'est là que les choses ont dégénéré», poursuit Bruno Cormier.
Un colosse
«Les deux gars, dont un homme de 6 pieds et 4 pouces pesant 240 livres, se sont jetés sur nos agents. Ceux-ci ont reçu de nombreux coups, dont des coups de genou au visage. Les coups ont été si violents qu'une policière a été hospitalisée. Malgré tout, ils ont réussi à demander du renfort», ajoute le relationniste de la SPS.
Les agents ont dû utiliser du poivre de cayenne pour maîtriser les deux présumés voleurs et mettre un terme à l'altercation. Ils ont aussi trouvé des stupéfiants sur place.
«Les deux gars semblaient fous de rage. Même une fois dans les véhicules de police, ils étaient encore en colère. Nous avons réussi à les amener au quartier général peu de temps après», ajoute M. Cormier.
Pas une première
Chez Taxi Diamond, le président Roger Bérubé affirme qu'il arrive à l'occasion que ses employés aient à vivre de telles situations.
«Ce n'est pas compliqué, les gens attendent que le taxi s'arrête et ils se sauvent. Notre chauffeuse a demandé l'aide de ses confrères et des policiers. Comme ça se passait au centre-ville, ça n'a pas été long que l'aide est arrivée», indique M. Bérubé, précisant que la course s'élevait à environ 20$.