Le policier Maxime Gobeil conduisait une voiture semi-balisée le 18 juillet 2015 quand il a percuté une autre voiture à haute vitesse alors qu'il répondait à un appel d'urgence.

Accident mortel impliquant la SQ: le coroner a terminé son travail

Les rapports du coroner Frédéric Boily entourant la mort de trois personnes à la suite d'un accident avec une voiture semi-balisée de la Sûreté du Québec, en juillet 2015, ont été déposés.
Très peu de détails sont dévoilés en raison des accusations de conduite dangereuse qui ont été déposées envers le policier Maxime Gobeil. 
« Le Directeur des poursuites criminelles et pénales autorise des accusations criminelles contre le policier conduisant la voiture monochrome. Par conséquent, les autres circonstances entourant le décès de Mme Laroche devront être examinées par le tribunal et elles ne seront pas exposées dans le présent rapport », peut-on lire dans l'un des documents.
En effet, des éléments du rapport pourraient être utiles au Tribunal lors de l'enquête préliminaire qui va s'amorcer le 10 mai.
Par contre, le coroner indique que les trois victimes, Louiselle Laroche, Georges Martel et Cécile Lalancette, sont mortes d'un traumatisme thoracique majeur avec hémorragie massive à la suite de la collision.
Aucune autopsie n'a été effectuée. Des prélèvements sanguins ont été réalisés sur le conducteur pour analyse toxicologique afin de déterminer s'il y avait présence d'alcool ou autres substances. Les résultats ne sont pas dévoilés. Depuis le dépôt des accusations, Maxime Gobeil a été suspendu avec solde.