L’accès à la marina du Centre de villégiature Dam-en-Terre, à Alma, est retardé pour la saison estivale.

Accès retardé et pas de resto à Dam-en-Terre

Le début de l’actuelle saison de la marina du Centre de villégiature Dam-en-Terre n’est pas sans rappeler aux plaisanciers les retards de l’été dernier. La prolongation des travaux d’installation des nouveaux quais, conjuguée à la crue printanière, retarde l’utilisation des nouvelles installations d’environ deux semaines. Celles-ci devraient être opérationnelles vers le 24 juin. De plus, le service de restauration est compromis.

La direction du Centre de villégiature Dam-en-Terre en a fait l’annonce aux plaisanciers, lundi, via une communication écrite. Les élus almatois ont rencontré, jeudi dernier, les responsables du Club nautique de la Dam-en-Terre afin de les aviser des retards.

La direction du Centre de Villégiature Dam-en-Terre assure que différentes options « sont en cours d’analyse afin d’accommoder les utilisateurs pendant cette période ». Un bulletin d’informations est accessible aux usagers via le site Internet du centre de villégiature.

Le président du Centre de villégiature Dam-en-Terre, François Carrier, s’est montré prudent quant aux options envisagées. « Nous aurons une rencontre bientôt avec les entrepreneurs et les ingénieurs pour évaluer les solutions. Nous ne voulons pas les rendre publiques pour ne pas créer de fausses attentes. Nous regarderons tout ce que nous pouvons faire de façon sécuritaire pour améliorer la situation », a confié au Quotidien celui qui est également conseiller municipal.

Questionné quant à une possible baisse de tarifs pour les plaisanciers, qui voient leur saison nautique être amputée, le président du Centre de villégiature Dam-en-Terre s’est montré peu enclin à une telle possibilité. « On est conscients de ça. On offre un service. On regarde toutes les possibilités. Peut-être que ça peut être plus rapide ou peut-être que ça peut être plus long », a-t-il exprimé.

Le plan de relocalisation de la saison estivale 2018 prévoyait, entre autres, l’accès au plan d’eau via la marina de Saint-Coeur-de-Marie et l’attribution de places temporaires à cet endroit. Interrogé quant à une solution de relocalisation dans ce secteur, François Carrier a rappelé « qu’il y a déjà des plaisanciers à Saint-Coeur-de-Marie et qu’il n’est pas certain qu’ils souhaitent laisser leur place ».

Le conseil d’administration avait annoncé, en mai 2018, le report de l’installation des nouveaux quais quelques jours avant l’ouverture officielle de la marina. Les délais supplémentaires de la réalisation des travaux justifiaient la décision. En juillet, la direction avait finalement confirmé que les nouveaux quais ne seraient pas accessibles de la saison.

Les habitués de la Dam-en-Terre devront également se priver d’un autre service, soit celui du restaurant. « La porte est encore ouverte. On a sollicité quelques restaurateurs et on a également lancé des appels d’offres. Personne ne souhaite s’occuper du restaurant pour l’été. Il y a deux ou trois autres campings qui n’auront pas ce service », a confirmé le président de l’organisation, François Carrier. Celui-ci se rend à l’évidence que le fait d’exploiter un restaurant seulement trois mois par année n’est peut-être plus très attirant pour la main-d’œuvre.

Afin de pallier le manque à l’offre habituelle, la Ville d’Alma opérera un dépanneur. Un employé du Centre de villégiature de la Dam-en-Terre sera dédié à cette mesure.

M. Carrier rappelle que les personnes intéressées à opérer le service de restauration pour l’été à venir peuvent encore se manifester.