PHOTO 123RF
PHOTO 123RF

Accès des pays pauvres au vaccin anti-COVID : GSK et Sanofi promettent 200 millions de doses

PARIS - Les laboratoires Sanofi et GSK ont annoncé mercredi qu’ils mettraient 200 millions de doses de leur vaccin à disposition du programme international Covax, lancé par l’OMS et dont l’objectif est d’aider à assurer un accès équitable aux futurs vaccins contre le COVID-19.

Dans un communiqué, le Français Sanofi et le Britannique GSK indiquent avoir «signé une déclaration d’intention avec l’Alliance pour les vaccins (Gavi), «l’administrateur juridique» du mécanisme international de groupement d’achats Covax «visant à garantir à chaque pays participant un accès juste et équitable aux éventuels vaccins contre la COVID-19».

Ils ont ainsi «l’intention de mettre à la disposition» du programme «200 millions de doses de leur vaccin adjuvanté à base de protéine recombinante contre la COVID-19, si celui-ci est approuvé par les autorités réglementaires et sous réserve de la passation de contrats».

Sanofi et GSK, qui développent ensemble un candidat-vaccin, ont lancé en septembre un essai clinique sur l’homme, «dans lequel 440 participants ont été recrutés». Ils prévoient d’obtenir les premiers résultats «au début du mois de décembre 2020 et d’être en mesure de lancer un essai pivot de phase 3 avant la fin de l’année».

«Si les données de ces essais sont suffisamment probantes pour déposer une demande d’homologation, une demande d’approbation réglementaire devrait être soumise aux autorités sanitaires dès le premier semestre de 2021», précisent les deux groupes.

«L’engagement que nous prenons aujourd’hui nous donne collectivement de meilleures chances de contrôler la pandémie», a souligné Thomas Triomphe, vice-président exécutif et responsable Monde de Sanofi Pasteur, cité dans le communiqué, qui met en avant la «volonté de faire en sorte que nos vaccins contre la COVID-19 soient abordables et accessibles aux populations les plus vulnérables, partout dans le monde».

«Depuis que nous avons entrepris de développer des vaccins contre la COVID-19, GSK s’est engagé à les mettre à la disposition de tous, partout dans le monde», a souligné pour sa part Roger Connor, président de GSK Vaccines.

Dans un communiqué séparé, l’Alliance pour les vaccins (Gavi) a qualifié cette annonce d’«étape importante», rappelant que son objectif est de réunir 2 milliards de vaccins d’ici fin 2021.

Au total, selon de derniers chiffres officiels, 184 pays ont à ce jour adhéré au dispositif international d’achat et de répartition des vaccins: 92 pays à bas et moyens revenus qui recevront des doses gratuitement, et 92 pays «à hauts revenus» qui passeront par Covax pour se fournir mais devront payer les doses de leur poche.