« En moyenne, il y a peut-être un accident majeur par année sur une conduite au Canada qui est l’équivalent d’un Lac-Mégantic, mais pas au centre d’un village puisque la plupart des incidents ont lieu à proximité des stations de compression », affirme le biophysicien Marc Brullemans.
« En moyenne, il y a peut-être un accident majeur par année sur une conduite au Canada qui est l’équivalent d’un Lac-Mégantic, mais pas au centre d’un village puisque la plupart des incidents ont lieu à proximité des stations de compression », affirme le biophysicien Marc Brullemans.

« Il y a des risques d’explosion »

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Outre les dangers que représente le réchauffement climatique pour la population mondiale, le biophysicien Marc Brullemans identifie des risques majeurs qui pourraient se produire sur le territoire estrien, principalement des fuites et des explosions. « Il y a des risques d’explosion. Évidemment, il y a des procédures à suivre et il faut vraiment les suivre, si on ne veut pas avoir de morts sur la conscience », avertit-il.