Le Cégep de Jonquière est doté d’un équipe de sports électroniques, sous l’effigie des Gaillards.

À l’école comme au travail

Les étudiants en informatique du Cégep de Jonquière peuvent maintenant apprendre dans un environnement correspondant aux milieux professionnels dans lesquels ils évolueront en sortant de l’école. Les nouveaux locaux ont nécessité un investissement de près d’un million de dollars.

La révision ministérielle du programme d’informatique a poussé le département du Cégep de Jonquière à repenser complètement ses locaux et son enseignement, afin que les étudiants soient à l’aise dans tous les milieux, une fois leur diplôme en poche. Des investissements de 900 000 $ ont donc permis de réaménager complètement le département. Trois laboratoires informatiques ont été construits, dont une salle technique pour la manipulation des composantes informatique, ainsi qu’une salle d’agilité. De nouveaux serveurs, des terminaux pour la virtualisation et des écrans de collaboration permettent aux étudiants d’apprendre dans une toute nouvelle formule. 

« Nous voulions vraiment que les étudiants évoluent dans un environnement orienté vers le travail coopératif et collaboratif. C’est pratiquement juste du travail d’équipe. De plus, les choix technologiques permettent de travailler dans un environnement virtuel centralisé, où l’usager peut avoir accès aux logiciels, peu importe où il se trouve, à partir de son appareil personnel », a expliqué le responsable de la coordination départementale en informatique Aymen Sioud. 

La mission première de cette révision du programme et du département est vraiment de permettre aux étudiants d’évoluer dans un milieu calqué sur celui qu’ils fréquenteront une fois diplômés. 

« C’est pour mieux répondre à la demande d’une industrie continuellement changeante, le programme se veut plus généraliste tout en gardant une touche innovante et exploratrice. Nos étudiants peuvent donc travailler leurs projets dans un contexte qui reproduit les réalités et les besoins du milieu », a ajouté Aymen Sioud. « Ils touchent à toutes les formes de technologies. Nous avons un étudiant qui part en stage dans une entreprise qui utilise encore une technologie de 1977. Ils doivent être en mesure de s’adapter à tout », a ajouté M. Sioud.

Des tableaux blancs et noirs ornent les murs, afin que les étudiants puissent retranscrire leurs pensées et les bureaux de travail hauts permettent aux jeunes de travailler debout. 

eSports

Un peu plus loin, un autre laboratoire est équipé d’ordinateurs performants conçus pour le jeu et utilisé par les équipes de sports électroniques. En effet, alors que le programme informatique est offert dans les quatre cégeps de la région, seul celui de Jonquière offre la possibilité de faire partie d’une équipe de sports électroniques (eSports). Les Gaillards du Cégep de Jonquière font donc partie de la Fédération québécoise des sports électroniques depuis septembre dernier. L’équipe élite s’est d’ailleurs rendue jusqu’en finale collégiale de la Ligue Cyber espoirs.

Les 30 élèves des Gaillards se réunissent quatre soirs par semaine pour disputer des matchs en ligne, sous les conseils de quatre entraîneurs. Travailler en équipe et élaborer des stratégies font partie des aspects appréciés des jeunes. 

D’ailleurs, le département avait invité les journalistes, mardi matin, pour une compétition amicale contre les étudiants. Ils ont disputé une partie d’Overwatch, un jeu vidéo de tir en vue subjective, en équipe et en ligne, développé par Blizzard Entertainment. 

C’est le directeur des technologies de l’information du Quotidien, Steeve Fortin, qui a défendu l’honneur du journal. Vous en apprendrez plus sur son expérience, samedi, dans sa chronique publiée dans Le Progrès.

+

UNE FILLE SUR 47

En entrant dans les locaux du département, l’absence de filles frappe. En effet, la gent féminine est une denrée rare dans le département informatique. Une seule fille est inscrite au programme, sur 47 étudiants. 

« C’est difficile de recruter les filles. Les garçons s’inscrivent en grand nombre, mais pas les filles. On aimerait bien que ça change, mais on ne sait pas ce qu’on pourrait faire de plus pour les attirer ! », a admis l’un des responsables du programme, Éric Dallaire.

+

L’UNITÉ MÉDIALAB À ALMA OFFRIRA DES COURS D'INFORMATIQUE

(Annie-Claude Brisson) — Alma emprunte à fond le virage numérique alors qu’elle est à l’origine du premier laboratoire de création et d’expérimentation des technologies numériques au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des formations en lien direct avec le numérique attendent toute la population dès les prochaines semaines. 

Le nouvel outil, qui est un prolongement des services de la bibliothèque municipale d’Alma, permettra d’offrir aux jeunes et aux adultes une multitude d’ateliers reliés aux nouvelles technologies.

Le projet découle d’un besoin de formation et d’accompagnement en lien avec l’univers du numérique. Impression 3D, création sonore, montage vidéo et robotique font partie des nombreux thèmes de formations prévues. Les ateliers seront offerts par des artistes, des formateurs et des créateurs aux citoyens de tous les âges provenant d’Alma et des environs.

L’Unité médialab s’établira au centre-ville d’Alma, soit au rez-de-chaussée de l’Édifice Paul-Tremblay, à côté de l’Église Saint-Joseph d’Alma. L’accès est gratuit pour les Almatois qui détiennent la carte Citoyen, alors que l’abonnement annuel est possible pour les non-résidants via la carte Voisin, au coût de 12 $.

La programmation officielle sera connue en janvier. D’ici là, la première session de cours prévue en 2019 a été dévoilée. Un cours d’initiation à la retouche photo sera offert pour la clientèle adulte au coût de 80 $ et 95 $ dès le 30 janvier. De son côté, la clientèle adolescente pourra assister à un cours de dessin numérique au coût de 130 $ et 145 $. Les six cours permettront « d’utiliser les logiciels professionnels pour dessiner un personnage ou un décor, puis l’animer et l’intégrer dans un projet de film d’animation ou de jeu vidéo ». Une formation d’initiation à la conception de jeux vidéo attend également les adolescents. Les six cours seront offerts par Studio XP. 

Les inscriptions sont possibles à la Bibliothèque d’Alma ou via le portail d’inscriptions en ligne de la ville au www.ville.alma.qc.ca

Une journée portes ouvertes prévue le samedi 19 janvier 2019 permettra d’en savoir plus.