Le site historique de Val-Jalbert est à la recherche de ses trésors égarés.

À la recherche des trésors perdus de Val-Jalbert

Depuis quelques semaines, le site historique de Val-Jalbert est à la recherche de trésors perdus. Déjà, de petites trouvailles ont été dénichées, dont un ensemble de salon ayant appartenu à Napoléon Riverin et les ciseaux du barbier du village, Arthur Allard.

En décembre, la direction du village fantôme et la conservatrice Élise Hudon-Thibeault ont publié des petites annonces dans les journaux. « Qu’il s’agisse d’un ustensile trouvé lorsque le village était abandonné ou du chapeau porté par votre grand-père qui risque d’être oublié dans votre grenier, Val-Jalbert est preneur et veut les exposer. Chez nous, ces objets retrouveront tout leur sens », est-il écrit dans la petite annonce.

Ces ciseaux ont appartenu au barbier de Val-Jalbert, Arthur Allard.

« C’est en recevant le don d’une armature de montre trouvée dans le village que nous avons eu l’idée de nous lancer à la recherche de ce genre d’objets. On a pris la chance de publier une annonce, sans nécessairement faire de grandes publicités. Nous avons été surpris et vraiment contents de recevoir autant de réponses. Les réactions ont été nombreuses. L’idée est d’inviter les gens à donner des objets, mais aussi des photographies et des documents d’archives. On souhaite que ces objets, une fois de retour à la maison, deviennent évocateurs de ce passé. Il s’agit de trouver des objets, mais aussi de raconter ce qu’ils ont à dire », a expliqué Élise Hudon-Thibeault, conservatrice à Val-Jalbert.

Le premier trésor déniché a appartenu à un ancien résidant, Napoléon Riverin. « La famille de M. Riverin, qui demeure à Québec, nous a contactés. Les proches avaient hérité d’un ensemble de salon lui ayant appartenu lorsqu’il vivait à Val-Jalbert. Ce sont de très beaux morceaux », a expliqué Élise Hudon-Thibeault. L’ensemble est composé de deux chaises berçantes, d’un petit sofa et d’une chaise sur pattes, le tout en bois et drapé d’un tissu fleuri.

« La famille nous a fait parvenir des photos, et nous l’avons informée que nous étions vraiment intéressés », a ajouté la conservatrice.

L’ancien barbier

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, cinq familles ont contacté la direction du site historique, dont celle de l’ancien barbier du village, Arthur Allard. « Nous avons reçu les ciseaux qu’utilisait le barbier. Ils sont dans un très bon état. La semaine prochaine, je vais rencontrer une autre famille, qui a dit posséder des objets de Val-Jalbert. Nous sommes encore en période de découvertes. C’est très intéressant ! », a expliqué la conservatrice. Certaines informations reçues n’ont pas porté leurs fruits.

Ce sofa trônait jadis dans une résidence de Val-Jalbert, chez Napoléon Riverin.

L’équipe de Val-Jalbert prévoit réunir ces objets et les exposer, mais il n’y a pas encore de projet précis d’annoncer. « C’est certain que nous voulons rendre accessibles ces objets perdus aux visiteurs le plus rapidement possible, mais nous sommes encore à penser de quelle façon nous allons le faire. Il faut mettre ses trésors en valeur », a souligné Mme Hudon-Thibeault.

Ceux et celles qui possèdent des trésors de Val-Jalbert peuvent contacter la conservatrice au 418 275-3132, poste 621, ou à valjalbert@valjalbert.com.

Cette chaise, qui a appartenu à Napoléon Riverin, était maintenant chez les descendants de ce dernier, à Québec.

Des capsules Web seront également diffusées sur la page Facebook du site historique, dans lesquelles nous en apprendrons plus sur certains objets retrouvés au cours des dernières années.