Marie Sophie Thibeault en compagnie de son frère et de Marina Orsini à Londres.

À la recherche de son donneur de cellules souches

Vingt ans après avoir reçu un don de cellules souches, l’Almatoise Marie Sophie Thibeault se questionne encore quant à l’origine du donneur non apparenté. Grâce à l’émission Deuxième chance, celle qui fait partie des premiers Québécois à avoir reçu un don du genre sera en mesure de valider s’il s’agit bel et bien d’un homme du Royaume-Uni.

En 1998, Marie Sophie combattait la leucémie myéloïde chronique. Son frère et sa soeur s’étaient soumis à des tests de compatibilité devant l’insuccès de nombreux médicaments. Malheureusement, ils étaient compatibles entre eux et non avec leur soeur. Un appel à tous avait alors été lancé à travers la région. Plus de 500 personnes avaient fait la vérification, sans succès. Le don de moelle osseuse était la seule chose qui pouvait sauver d’une mort certaine celle dont 96% des cellules de la moelle étaient atteintes. Sans celui-ci, son espérance de vie était de 5 à 7 ans. Le 5 mars 1998, elle fut parmi les premiers Québécois à recevoir une greffe de cellules souches provenant d’un registre international.

Depuis ce temps, chaque jour, Marie Sophie Thibeault remercie ce donneur. D’ailleurs, au lendemain de sa greffe, l’Almatoise lui a écrit une lettre par le biais d’Héma-Québec puisque la démarche était anonyme. Un petit indice fut laissé, lors de l’hospitalisation de Marie Sophie Thibeault, par une infirmière trop loquace qui disait revenir du Royaume-Uni avec les cellules d’un homme.

Tournage

Souhaitant, célébrer son vingtième anniversaire de renaissance, l’Almatoise s’est inscrite à l’émission Deuxième Chance sans trop connaître le concept. Le tournage de l’épisode de samedi s’est déroulé le 26 juillet à Alma. Par la suite, à la mi-août, en compagnie de son frère, de l’animatrice Marina Orsini et de l’équipe de Deuxième chance, Marie Sophie Thibeault s’est rendue au Royaume-Uni. Le pays accueille la plus grande banque mondiale de donneurs de moelle osseuse apparentés.

Changement de groupe sanguin et de nom

Depuis la greffe, Marie Sophie aura avancé sur le chemin de la guérison. La greffe de moelle a changé son groupe sanguin. Ainsi, elle passa du groupe B au groupe A, appartenant au donneur. 

« Le sang est fortement lié à l’identité. Je me sentais comme une nouvelle personne», dit-elle. En 2010, elle décida de faire un changement de nom. C’est à ce moment que Sophie devint Marie Sophie.

Impossible de savoir si le donneur a été retrouvé. Toutefois, en entrevue au journal Le Quotidien, Marie Sophie dit avoir eu de belles surprises. « On a fait de belles découvertes. C’est quelque chose qui m’a beaucoup touché», pour celle qui affirme qu’il s’agit de l’étape ultime de sa guérison. L’épisode de deuxième chance qui met en vedette la quête de Marie Sophie Thibeault sera diffusé le samedi 27 janvier, à 20 heures à Ici Radio-Canada.

Marina Orsini en compagnie de Marie Sophie Thibeault lors du tournage de l’émission Deuxième chance.