Selon Suzie Brisson, chaque nouvelle personne qui joint les rangs de Tupperware a ses propres raisons.

93 000 $ pour une directrice Tupperware

Existant depuis plus de 70 ans, le marketing de réseau est souvent critiqué par certains. Et pourtant, les exemples de réussite sont nombreux au sein des différentes compagnies oeuvrant avec ce type de stratégie de vente. Probablement l’exemple le plus connu de ce type d’entreprises, les plats Tupperware remplissent nos armoires depuis quelques générations.

Suzie Brisson, qui est directrice Tupperware, peut se targuer de réussir au sein de cette entreprise. Celle qui y travaille à temps plein depuis deux ans et demi a complété la dernière année avec un revenu de 93 000 $ grâce, notamment, aux ventes réalisées et aux bonus de performance de son équipe, composée d’une centaine de membres.

Pour cette mère de famille, l’idée de divulguer son salaire n’est aucunement faite dans un esprit de vantardise, c’est plutôt dans le but de démontrer aux autres que c’est possible.

Selon Suzie Brisson, chaque nouvelle personne qui joint les rangs de Tupperware a ses propres raisons.

Il y a plusieurs années, Suzie Brisson et son conjoint tentaient d’avoir un enfant, sans succès. C’est dans le but de payer des traitements de fertilité, évalués à plus de 10 000 $, qu’elle a adhéré à Tupperware. Malgré l’atteinte de son objectif, elle n’a jamais quitté l’aventure.

Depuis, le succès est au rendez-vous. Son actuel emploi du temps fait rêver plusieurs salariés alors qu’elle travaille environ trois jours par semaine, sans jamais dépasser 30 heures. Le vendredi et le samedi sont consacrés aux démonstrations chez les clients, ce qui génère 25 % de ses ventes, un profit commun à ce type de vente.

« Ce n’est pas un sideline, c’est une carrière », explique celle qui fait partie de l’équipe Les Diamants. Le lundi soir est une soirée bien motivante alors que les conseillères de son équipe se réunissent dans un local de la rue Saint-Dominique, à Jonquière.

En plus d’un revenu qui équivaut et surpasse bien des emplois, le poste de directrice Tupperware permet de profiter de plusieurs récompenses. En quelques années, Suzie Brisson a visité Hawaï, Cancún et Walt Disney en famille. De plus, celle qui roule en moyenne 45 000 kilomètres annuellement le fait à bord d’un véhicule payé par Tupperware.

Suzie Brisson a déclaré des revenus de 93 000$ l’an dernier.

Préjugés
Malgré tous les exemples de réussite, les préjugés envers ce choix de carrière restent au rendez-vous. Suzie Brisson explique que les gens la questionnent régulièrement quant à son emploi et lui demandent ce qu’elle fait d’autre.

L’objectif à moyen terme de Suzie Brisson est de devenir l’unique revenu familial. La petite famille pourrait passer la majeure partie de son temps au chalet, sans restriction d’horaire.

Les raisons de joindre Tupperware sont aussi nombreuses que le nombre de membres. « Chaque nouvelle personne a ses raisons bien à elle. Elles le font pour régler des dettes d’études, obtenir une cuisine de rêve ou pour être maman à temps plein sans dépendre de son conjoint , explique Suzie Brisson. Si cela n’a pas fonctionné, c’est que tu ne voulais pas. »

+

PLUSIEURS COMPAGNIES OFFRENT LE SUCCÈS À PETIT PRIX

Certes, lorsque l’on pense marketing de réseau, Tupperware est l’une des premières compagnies qui nous vient en tête. Toutefois, elle n’est plus l’unique entreprise à reposer sur un tel système de ventes. Depuis quelques années, l’entreprise Scentsy, fondée en 2003, en Utah, aux États-Unis, occupe de plus en plus de place au Québec.

Caroline Perron, de Saint-Augustin, est l’une des quelques directrices de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean à oeuvrer pour l’entreprise qui commercialise des produits parfumés, dont les fameux réchauds. Celle qui compte près de 40 personnes dans son équipe a rejoint les rangs de Scentsy en juillet 2017. 

Maintenant, l’objectif est, entre autres, d’en faire un emploi à temps plein, histoire de passer plus de temps avec ses deux jeunes enfants. « C’est la meilleure façon de combiner le travail et la famille », raconte-t-elle. 

Au courant des prochains mois, celle qui consacre quelques heures par jour à son entreprise et qui offre une démonstration par semaine chez des clients compte doubler ses revenus afin d’obtenir un revenu mensuel d’environ 4000 $. Les prochains mois seront consacrés à développer un nouveau marché, à l’extérieur des limites du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

À l’instar des compagnies du genre, les incitatifs existent également chez Scentsy. Les personnes qui ont de bonnes performances peuvent effectuer jusqu’à trois voyages par année. Celle qui revient d’une croisière sur la Méditerranée tente déjà de se qualifier pour un autre voyage, cette fois-ci au Mexique. 

Caroline Perron lance le même message que Suzie Brisson. « Jamais, je n’aurais pensé me rendre là. Tout est possible. Tout est réalisable », souligne-t-elle. 

Réseaux sociaux

Pour Caroline Perron, 90 % du réseautage se fait via les réseaux sociaux. « Tout passe par Facebook, que ce soit le recrutement ou la planification de démonstrations. Je réponds à énormément de questions », ajoute-t-elle. 

La directrice Caroline Perron pose en compagnie des propriétaires de Scentsy, Orville Thompson et Heidi Braucht Thompson.

+

LE MARKETING DE RÉSEAU

Le marketing de réseau, qui a pris son envol dans les années 1940 aux États-Unis, occupe, encore aujourd’hui, notre quotidien, et ce, même sans le savoir. Que ce soit pour des produits de beauté, des produits alimentaires ou de simples contenants de plastique, rares sont ceux qui n’ont aucune expérience avec ce type de vente personnalisée. 

Les premières entreprises à explorer le genre occupent encore une grande place, et ce, des décennies après leur création. Avon, Tupperware, Multi-Pro sont encore en vogue. 

Les dernières années auront permis de découvrir d’autres entreprises fonctionnant sous le même principe, dont Arbonne, Épicure, Younique, It Works et plusieurs autres. 

La plupart de ces entreprises font miroiter une vie meilleure afin de recruter de nouvelles ambassadrices. 

Revenu d’appoint ou emploi à temps plein, horaire libre, conciliation travail-famille, rémunération avantageuse et voyages font partie des nombreux avantages présentés.