Le responsable des recherches, Mario Gagnon, a donné quelques consignes aux marcheurs avant le départ. Les bénévoles seront en actions jusqu'à 16h.

90 personnes participent aux recherches pour retrouver Jean-François Bouchard

Plus de 90 personnes se sont donné rendez-vous, dimanche matin, au parc de la Rivière-du-Moulin de Chicoutimi, afin de participer aux recherches visant à retrouver Jean-François Bouchard. Une information provenant du public est à l’origine des recherches organisées par la famille Bouchard pour l’homme de 57 ans, qui manque à l’appel depuis lundi. Toutefois, l’opération n’a pas permis de trouver des éléments ou des indices menant au disparu.

Quelques membres de la famille ont fait le tour, samedi, du parc de la Rivière-du-Moulin. La tenue d’un événement sportif compliquait l’organisation d’une mobilisation de plus grande envergure. Ainsi, les bénévoles se sont finalement retrouvés, dimanche, à 10 h.

Une information provenant du public a permis d’orienter les recherches vers ce secteur de Chicoutimi, qui reste tout de même éloigné de la résidence de l’homme, qui se déplace à pied. « Vendredi, vers 11 h 15, une personne m’a téléphoné. Elle disait avoir vu une personne qui ressemblait physiquement à Jean-François et qui portait un manteau vert kaki. On a allumé lorsque la personne a souligné que l’homme marchait dans la rue, et non sur le trottoir. Mon frère marchait toujours dans la rue. Elle a aussi souligné qu’il boitait », explique sa sœur, Caroline Bouchard, qui confie vivre la situation au jour le jour. 

Pour la sœur du disparu, le manteau, la caractéristique de l’homme qui marchait dans la rue et le fait qu’il boitait sont des éléments qui correspondent à son frère.

Il aurait été plus difficile pour le disparu de se rendre seul, en marchant, au terrain public. Toutefois, sa sœur est d’avis que cela est possible s’il a été embarqué par quelqu’un.

Des équipes de bénévoles marcheront, tout au long de la journée, dans les sentiers et dans la forêt au Parc de la Rivière-du-Moulin afin de retrouver Jean-François Bouchard qui manque à l'appel depuis une semaine.

Instructions

Tous les marcheurs ont reçu, avant le départ, les instructions et les règles de sécurité du responsable des recherches, Mario Gagnon, de la Caserne de jouets Saguenay. 

Selon la famille, Jean-François Bouchard avait la mauvaise habitude de se cacher sous les arbres. Ainsi, les bénévoles ont reçu la consigne de bien observer sous les arbres et à travers le foin. 

Des équipes formées de quatre personnes ont marché en forêt et dans les sentiers, une bonne partie de la journée. Certaines équipes avaient une tâche plus lourde avec un parcours de marche estimé à environ quatre heures. 

Les bénévoles ont été en mesure de ratisser un vaste secteur situé entre la Villa Saguenay et la Place des Copains. « Nous avons tout couvert le terrain. Nous avions terminé à 15 h 15. Nous avons trouvé plein de choses, mais rien qui appartenait à M. Bouchard. Malheureusement, aujourd’hui, il n’y a pas eu de dénouement positif », a expliqué, aux termes de cette journée, Mario Gagnon.

Celui qui supervisait les recherches était plus que satisfait de la participation des bénévoles. Cet événement prenait un sens particulier pour lui. 

« J’ai été élevé dans le secteur du centre-ville. Je connais bien la famille Bouchard. J’ai des souvenirs d’eux lorsque nous étions jeunes », témoigne celui qui coordonnait l’opération à partir du bâtiment d’accueil du parc. 

Jean-François Bouchard, 57 ans.

Autre opération

Une autre opération de recherches pourrait avoir lieu avant le début de l’hiver. Selon Mario Gagnon, les berges du secteur nord et sud de Chicoutimi seraient visées. Cette opération devrait se dérouler après le travail des policiers. 

Jean-François Bouchard est porté disparu depuis une semaine. Mercredi dernier, un homme a déposé deux objets lui appartenant au comptoir d’accueil de l’hôtel de ville de Chicoutimi. L’homme, qui mesure 1,96 mètre et pèse 113 kilos, a quitté son domicile sans argent et sans médicament. 

Toute information peut être transmise au Service de police de Saguenay au 418 699-6000, poste 4356.