Chaque année, les jeunes cadets et cadettes des quatre coins du Québec convergent vers Bagotville pour vivre une expérience qu'ils n'oublieront probablement jamais.

750 premiers cadets débarquent à Bagotville

Les 750 premiers cadets de la marine et de l'air sont débarqués à l'aréna de la 3e Escadre de Bagotville pour remplir les formalités administratives avant de gagner leur baraquement et de connaître ceux et celles avec qui ils partageront leur vie pendant les camps de deux, trois et six semaines qui s'amorceront dans les prochaines heures.
Chaque année, les jeunes cadets et cadettes des quatre coins du Québec convergent vers Bagotville pour vivre une expérience qu'ils n'oublieront probablement jamais. Si pour certains, il s'agit d'une répétition de l'an dernier, pour plusieurs, c'est une première séparation du noyau familial et une initiation à ce que leur offrira la formation de cadet au cours des trois ou quatre prochaines années.
« Il n'y a pas de statistique officielle, mais on peut avancer qu'une très grande majorité des jeunes qui arrivent aujourd'hui vont compléter leur camp sans problème », a déclaré au Quotidien le capitaine Maxime Legault, officier des affaires publiques pour l'édition 2017 du camp des cadets pendant que les jeunes défilent devant les différentes tables pour remplir toutes les formalités d'usage.
La première journée est essentiellement consacrée à l'accueil des cadets qui se verront assigner une section ainsi que leur baraquement. Ils sont répartis en fonction des différentes formations offertes pendant les prochaines semaines.
« Le programme de deux semaines permet surtout aux jeunes de se familiariser avec ce qu'ils pourront faire pendant les camps », explique l'officier d'affaires publiques.
La première journée est consacrée à l'accueil des cadets qui se verront assigner une section ainsi que leur baraquement.
Le capitaine Maxime Legault, officier des affaires publiques pour le camp des cades de Bagtoville, a fait le point sur l'arrivée de la première vague de jeunes.
Pour les cadets qui participent aux camps de trois semaines, la formation est déjà plus pointue. Les cadets de la marine se dirigent généralement vers les disciplines reliées au travail naval. « Ils ont la possibilité de faire de la formation dans les infrastructures de Ship-shaw et de La Baie. Ce sont des cours de matelotage et de voile qui sont offerts », reprend le major Maxime Legault.
Les cadets de l'air ont quant à eux accès à des formations qui leur permettront de se diriger vers le pilotage. Ils ont la possibilité de suivre une partie de la formation académique à Bagotville et pourront poursuivre dans quelques années dans des écoles de pilotage qui dispensent les cours pour les membres des corps de cadet.
L'action ne manquera pas à la 3e Escadre de Bagotville puisque pendant les six prochaines semaines, pas moins de 1400 cadets y effectueront des camps de deux et trois semaines selon des rotations bien planifiées. Les cadets du camp de six semaines arrivent au sommet de leur formation et suivent des cours de leadership et d'instructeur.
L'action ne manquera pas à la 3e Escadre de Bagotville puisque pendant les six prochaines semaines, pas moins de 1400 cadets y effectueront des camps.
Ces 1400 jeunes sont encadrés par 200 cadets-cadres qui s'occupent en permanence des cadets ainsi que 200 officiers ou employés civils qui assurent les différents services ainsi que la formation en plus de militaires de la 3e Escadre qui sont assignés pour l'été au camp des cadets.
Le monde des cadets n'échappe pas aux nouvelles réalités de l'information. C'est ainsi que le journal du camp est publié via deux pages Facebook en anglais et français. Le cadet-cadre Ashraf Uddin va passer les six prochaines semaines à scruter attentivement les activités. Il prendra des dizaines de photographies sur les différents sites que le camp publiera sur les pages Facebook.
Le 3e maître de 2e classe Uddin en est à sa dernière année au camp de Bagotville. Il a grandement apprécié ses séjours dans la région et compte bien revenir en tant que formateur civil.
Le monde des cadets a aussi changé au fil des ans. L'officier d'affaires publiques explique que l'approche d'aujourd'hui est plus humaine auprès des jeunes. Les cadets doivent toutefois faire preuve de discipline afin d'acquérir les bases du leadership.