Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et Josée Néron, mairesse de Saguenay et présidente du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions, ont annoncé la liste des huit projets retenus dans le cadre du FARR.
Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et Josée Néron, mairesse de Saguenay et présidente du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions, ont annoncé la liste des huit projets retenus dans le cadre du FARR.

700 000 $ pour une étude du réseau ferroviaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Québec verse près de 2 millions $ pour la réalisation de huit initiatives soumises dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), dont 700 000 $ qui ira uniquement à la réalisation d’une étude stratégique et de faisabilité du réseau ferroviaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les projets retenus sont sélectionnés par les élus municipaux et doivent maximiser le développement des communautés. C’est le pari que le comité de sélection, présidé par la mairesse de Saguenay, Josée Néron, fait en misant sur cette analyse ferroviaire.

« Notre réseau ferroviaire a énormément manqué d’amour. C’est pour ça que nos promoteurs choisissent d’aller vers la route. Le service est inégal. Les gens ne peuvent pas assurer le transit, entre Chibougamau et la porte du Saguenay. Il faut se pencher sur comment on va faire pour le rénover et modifier le tracé », détaille Josée Néron, en parlant de cette étude, qui devrait fournir des premiers résultats cet automne.

Questionnée sur la nécessité d’une relance économique rapide, la ministre Andrée Laforest a manifesté son désir de voir plus de projets que « d’études ».

Les quatre députés de la Coalition avenir Québec du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les préfets de la région étaient réunis, vendredi, à Chicoutimi, pour la conférence de presse annonçant notamment la réalisation d’une étude ferroviaire, au coût de 700 000$.

« Je suis comme vous, les études, les moratoires et les comités, un moment donné, il faut arrêter de tout mettre sur pause. On est un gouvernement très concret et il y a d’autres projets également », a laissé tomber la ministre, qui a annoncé les 2 millions $ octroyés par son gouvernement.

« C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a modifié le fonds. Autrefois, c’était un programme, mais les municipalités ont demandé un véritable fonds qui permet plus de souplesse », ajoute la députée de Chicoutimi.

En plus de cette vaste étude, près de 332 000 $ serviront à mettre en oeuvre une stratégie de promotion et démarchage en vue de développer une filière régionale du biochar. Le projet est piloté par BioChar Boréalis, de Mastheuiasth, spécialisée dans la valorisation de la biomasse forestière.

Une autre enveloppe de 500 000 $ ira au secteur forestier. L’Alliance forêt boréale pourra déployer sa planification stratégique jusqu’en 2022, grâce à une aide de 203 000 $. Et la Conférence régionale des préfets du Saguenay–Lac-Saint-Jean obtient 242 000 $ pour travailler sur l’augmentation de la possibilité forestière.

Une somme de 80 000 $ est réservée pour la stratégie de mobilisation et de représentation pour la desserte régionale de gaz naturel. Une personne sera embauchée pour coordonner les actions des différents acteurs de la région, lesquels demandent, depuis plusieurs années, le prolongement et le développement du réseau gazier, nécessaire à l’établissement de nouvelles entreprises.

Le projet retenu le plus « concret » est la maison Optimum d’Alma, qui reçoit une aide de 100 000 $. Il s’agit de la première maison d’hébergement pour hommes et pères en difficultés au Saguenay–Lac-Saint-Jean.