La Commission scolaire De La Jonquière vient un peu fausser les données puisque les 102 places disponibles dans les six classes sont déjà comblées, pour un taux d’occupation de 100%.

70 % des places de maternelle 4 ans comblées

Près de 70 % des quelque 700 places disponibles en maternelle 4 ans pour la prochaine rentrée scolaire sont comblées au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Jusqu’à maintenant, 485 élèves sont inscrits dans l’une des 42 classes réparties à travers la région, dont 25 nouvelles.

La Commission scolaire (CS) De La Jonquière vient un peu fausser les données puisque les 102 places disponibles dans les six classes sont déjà comblées, pour un taux d’occupation de 100 %. Comme pour l’ensemble des quatre commissions scolaires de la région, le ratio est de 17 élèves maximum par classe.

La conseillère en communication de la CS De La Jonquière, Marie-Ève Desrosiers, explique que c’est à la suite d’une analyse des besoins que le nombre de nouvelles classes a été déterminé. Le ministère n’avait pas demandé à la CS d’en ouvrir d’autres, outre celles déjà existantes dans les écoles Sainte-Marie-Médiatrice et Collège Saint-Ambroise. Selon les critères du ministère et en fonction de l’échelle de défavorisation, et après avoir consulté les parents, le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) et différents partenaires, la CS a décidé d’ajouter quatre classes, pour un total de six. Elles seront situées dans les écoles Sacré-Cœur, Le Tandem et Saint-Charles (à Saint-Charles-de-Bourget), et une deuxième sera ajoutée à Saint-Ambroise.

« Ici, c’est plein. Nous sommes vraiment allés selon les besoins. Les inscriptions sont fermées, mais nous avons des listes d’attente s’il y a des désistements », explique Mme Desrosiers.

Selon un sondage maison de la commission scolaire auprès des parents, les enfants étaient à la maison ou leur milieu de garde a fermé ses portes. « Alors, nous ne sommes pas allés piger dans les CPE (Centre de la petite enfance) ou dans les milieux familiaux », rapporte Mme Desrosiers.

Pendant l’été, des aménagements particuliers seront nécessaires pour trois classes, notamment pour amener l’eau dans les locaux.

Rives-du-Saguenay

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay est celle qui pourra compter sur le plus de classes de maternelle 4 ans l’an prochain. Treize groupes s’ajoutent aux sept déjà existants, pour un total de vingt.

Jusqu’à maintenant, 485 élèves sont inscrits dans l’une des 42 classes réparties à travers la région, dont 25 nouvelles.

« Nos classes sont réparties dans tous les secteurs. Jusqu’à maintenant, tout va bien. Nous avons une moyenne de 11 élèves par classe. Les inscriptions continuent jusqu’au début de l’année scolaire », rapporte Claudie Fortin, conseillère en communication à la CS des Rives-du-Saguenay, ajoutant que le nombre minimal d’enfants par classe est de six.

Du côté de la logistique, Mme Fortin assure que tout est en place pour accueillir les enfants. Des plans ont été faits et des mouvements de classes ne sont pas exclus.

« Par exemple, pour les maternelles 4 ans, on les installe près des salles de bains, plus que les première, deuxième ou troisième années. Dans ce cas-ci, il y aura donc peut-être des déplacements. Quant à l’achat de matériel, il est en cours », explique Mme Fortin.

Pays-des-bleuets

Sept classes de maternelles 4 ans sont confirmées du côté de la CS du Pays-des-Bleuets, dont cinq nouvelles, et une huitième pourrait se confirmer à l’école Bon-Pasteur de Sainte-Jeanne-d’Arc si les inscriptions sont suffisantes.

Les écoles Notre-Dame-des-Anges de Dolbeau-Mistassini (deux classes) et Jolivent de Chambord seront de retour et s’ajoutent les écoles Sainte-Marie de Normandin, Marie-Goretti de La Doré, Sainte-Thérèse de Dolbeau-Mistassini et Benoît-Duhamel de Roberval.

Fait particulier : les classes des écoles Jolivent et Sainte-Marie accueilleront des élèves de maternelle 4 et 5 ans, et le ratio est de 14 enfants par groupe.

La conseillère en communication de la CS du Pays-des-Bleuets, Marie-Ève Bernard, invite les parents qui souhaitent inscrire leur enfant à contacter le secrétariat de l’école de leur secteur.

Jusqu’à maintenant, 485 élèves sont inscrits dans l’une des 42 classes réparties à travers la région, dont 25 nouvelles.

Lac-Saint-Jean

Du côté de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, trois nouvelles classes s’ajoutent aux six existantes pour l’année scolaire 2019-2020, dans les écoles Maria (Saint-Coeur-de-Marie), Notre-Dame-de-Lorette (Saint-Nazaire) et Saint-Joseph (Alma). La conseillère en communication, Véronique Leclerc, confirme que sur les 153 places disponibles, 88 ont été comblées dans les neuf classes de maternelle 4 ans.

+

UNE FAÇON DE RÉDUIRE LE COÛT DES SERVICES

(Presse canadienne) — La maternelle 4 ans fera diminuer le coût des services aux enfants en difficulté d’apprentissage.

C’est ce que la Ville de New York a fait valoir en commission parlementaire lundi, devant le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, qui l’a sollicitée pour cautionner son projet d’implanter la maternelle 4 ans pour tous les enfants.

C’était un des engagements de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui rencontre la résistance des trois partis d’opposition et d’autres groupes, notamment pour son coût évalué à plus de 2 milliards $, alors qu’il existe déjà des Centres de la petite enfance (CPE).

Le ministre a invité des représentants de New York, qu’il avait visitée au début de mai pour aller constater sur place les résultats de la mise en place de la maternelle 4 ans.

Le délégué du district 7 de New York, Rafael Alvarez, a affirmé que la maternelle 4 ans avait permis de réduire les problèmes de comportement et les besoins particuliers des enfants qui arrivaient au primaire.