Edgar le terrier Bedlington fait la fierté de son maître, Jimmy Néron. Le chien d'un an porte d'ailleurs le titre de champion canadien. L'Almatois est l'un des rares Canadiens à posséder un tel chien.

65 races et plus de 1000 chiens à Chicoutimi

L'Exposition canine de Chicoutimi rassemble cette année 65 races de chiens et plus de 1000 chiens inscrits aux compétitions de conformation et d'obéissance qui se déroulent en fin de semaine au Pavillon de l'agriculture, à Chicoutimi.
<p>Saguenay (Chicoutimi),salon canin</p>
Les épreuves sont reconnues et comptabilisées par le Club canin canadien. Elles attirent des éleveurs de la région, de la province, mais aussi de l'Ontario et des Maritimes qui souhaitent faire reconnaître le respect des standards de la race de leurs chiens.
« Nous avons plusieurs juges reconnus cette année, dont une juge de la Colombie-Britannique très réputée, que nous tentions d'avoir depuis trois ans », a souligné Hélène Gauthier, secrétaire-trésorière du Club canin du fjord.
L'éleveuse de chiens golden retriever et de retriever de la Nouvelle-Écosse avait avec elle six de ses chiens qui participaient à des compétitions.
Lors du passage du Quotidien, vendredi en fin de journée, les éleveurs participaient aux derniers concours de la journée, ou toilettaient leurs chiens. Les toutous, calmes et sur leur 36, attendent ensuite patiemment leur tour pour défiler devant les juges.
Chien rare
Parmi les nombreux éleveurs, Jimmy Néron et son chien Edgar ne manquent pas de se démarquer. Le chien d'un an, un terrier Bedlington, est une race au Québec et au Canada. On retrouve seulement une dizaine de chiens de cette race au pays.
Le chien, qui se démarque par sa robe argentée et sa toilette particulière, fait la fierté de son maître. Edgar détient le titre de champion canadien.
« Cette race m'intéressait parce qu'elle est spéciale », souligne l'éleveur almatois de chiens barzoï (lévrier russe). « C'est le plus doux des terriers ! » ajoute-t-il ensuite, alors qu'Edgar pose les pattes sur les épaules de son maître.
<p>Hélène Gauthier, secrétaire-trésorière du Club canin du fjord, pose ici avec l'une de ses chiennes, Hawaï, une retriever de la Nouvelle-Écosse âgée de trois ans.</p>
Trouver le bon chien
L'Exposition canine est aussi l'occasion pour le public d'échanger avec des éleveurs pour trouver le bon compagnon à quatre pattes. Hélène Gauthier souligne que la race, le sexe et l'apparence du chien ne devraient pas être les priorités des acheteurs.
« Il faut surtout trouver le bon chien et le bon tempérament pour la bonne personne, explique-t-elle. C'est le rôle de l'éleveur de conseiller les gens. Il faut aussi tenir compte du bagage génétique du chien et des raisons pour la création de chaque race. »
L'exposition ne présente par ailleurs aucun pitbull, puisque le pitbull n'est pas une race reconnue par le Club canin canadien.
L'événement se poursuit samedi de 9 h à 17 h et dimanche de 8 h à 15 h. Il en coûte 3 $ pour les 6 à 12 ans, et 5 $ pour les 13 ans et plus.