La ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, a fait l’annonce aux Escoumins, en compagnie du député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, et du ministre québécois responsable de la Stratégie Saint-Laurent, Jean D’Amour.

6 millions $ pour le Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent

Le gouvernement canadien a utilisé pour la première fois de son histoire les dispositions de la Loi sur les espèces en péril pour interdire l’accès à une zone de la baie Sainte-Marguerite pour permettre aux petites baleines blanches de bénéficier du calme nécessaire au développement des baleineaux.

La ministre de l’Environnement du Canada Catherine McKenna a bien marqué cette réalisation du gouvernement. Le tout s’inscrivait dans l’annonce d’une subvention de 6 M$ pour les infrastructures du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent en présence du ministre québécois responsable de la Stratégie Saint-Laurent, Jean D’Amour.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre de la mise en place du Plan de protection des océans de 1,5 G$ initié par le gouvernement canadien. Il s’agit d’une vaste politique qui permettra de protéger les côtes et les voies navigables canadiennes.

Les sommes confirmées hier serviront au financement des travaux d’infrastructure dans différents secteurs du parc, dont la zone de la baie Sainte-Marguerite, fréquentée par les petites baleines blanches. Selon la ministre, ces investissements sont significatifs et permettent de confirmer que des mesures pour protéger l’environnement ont également des impacts économiques majeurs si l’on tient compte du nombre impressionnant de touristes qui fréquentent les différents points d’attraction du parc.

« Grâce à des investissements ciblés, le gouvernement du Canada aide à préserver le Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent et la remarquable diversité d’espèces marines qui s’y trouvent. Ces investissements permettront à plus de Canadiens de découvrir le parc marin et d’en savoir davantage sur l’environnement », a insisté la ministre Mckenna en rappelant que le gouvernement avait décidé d’offrir l’accès gratuitement aux jeunes Canadiens et néo-Canadiens en 2018.

La ministre Mckenna a interrompu ses vacances pendant quelques heures pour participer à ce point de presse. Elle était accompagnée de ses trois enfants et a confirmé avoir passé une partie de ses vacances à observer les bélugas, faire une plongée et profiter du paysage.

« Nous avons choisi de passer nos vacances ici, de dépenser notre argent chez nous », a-t-elle lancé en référence aux mouvements d’achat chez nous qui s’organisent un peu partout au pays.

Le gouvernement du Québec investira pour sa part 300 000 $ dans des infrastructures dans le secteur de la baie Sainte-Marguerite afin de faciliter l’observation à distance des baleines blanches. Le ministre D’Amour a insisté sur la décision du gouvernement du Québec d’inclure dès les premières lignes de sa Stratégie Saint-Laurent l’importance de préserver l’environnement.

Il est convaincu que les nombreux projets industriels du Saguenay, dont certains vont se traduire par une croissance du trafic maritime, peuvent se réaliser sans impact sur les bélugas et autres mammifères marins qui évoluent dans toute la zone du Saguenay et de son embouchure dans le fleuve.

Cet événement revêtait une grande importance pour de nombreux intervenants locaux associés au Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Malgré le succès populaire de cette grande infrastructure qui est l’objet d’une gestion conjointe, les événements publics mettant en présence des représentants des deux paliers de gouvernement ont été rares, au cours des 20 dernières années.